Longue robe en crochet de laine et bustier de cuir clouté d’argent, tailleurs noirs anguleux aux textures ajourées ou peut-rrtre un rebrodées, longues robes de princesse à manches ballons qui se portent avec plusieurs bottes de guerrière urbaine façon Doc Martens au clouté dentelle, broderies de fleurs sauvages qui composent united nations herbier sur de longs jupons, robes paysages d’orage nocturne, ourlet d’écume où la lumière plusieurs paillettes argent se perd dans l’ensemble des plumes d’autruche… tout impressionne. Le tailoring précis donne une colonne vertébrale parfaite à ce conte fascinant. L’excellence technique n’a rien à envier à celle en sacro-sainte couture parisienne. En maintenant la maison dans une sphère créative à part, Sarah Burton assure boy avenir et donne plusieurs frissons à la fashion week parisienne.

L’ensemble des deux premières silhouettes du show sont là pour rappeler le statut intemporel du style Chanel : deux femmes-robots venues d’un futur lointain se croisent vêtues de tailleurs classiques, insensibles au passage du temps. Le couturier n’est pas united nations grand nostalgique : sa vision de demain est jeune, pop, colorée  baptisée « Intimate Technology », elle associe l’ensemble des savoir-faire plusieurs ateliers Chanel et plusieurs idées techno-chic maîtrisées. L’ensemble des tailleurs jupes en tweed rebrodés de nuances acidulées, neutres et futuristes à la fois se dézippent sur de délicates lingeries gansées de dentelle, à l’esprit volontairement désuet. Casquette vissée de travers sur la tête, l’ensemble des filles passent en sandales drapées plates ou peut-rrtre un ballerines néoclassiques (argent à bout noir). L’ensemble des bandes Velcro ont remplacé l’ensemble des boutons sur l’ensemble des vestes et l’ensemble des robes, créant comme plusieurs accidents sur plusieurs surfaces parfaites. L’ensemble des sacs à lumières Brought qui font briller le nom en maison croisent le nouveau Gabrielle : une grande besace dont le fond oblong s’inspire plusieurs lunettes de visualisation 3D.

L’Italien Giorgio Armani présente régulièrement sa high fashion à Paris mais cette saison il y importe aussi sa ligne Emporio Armani, pour marquer la réouverture de l’immense boutique du boulevard Saint-Germain, installée à la place du mythique pharmacy fermé en 1995. Présentée dans united nations décor géométrique fidèle à ses shows milanais, la collection mêle boy goût du minimalisme à united nations thème exotique poussé à united nations paroxysme rarement atteint chez le créateur. Tailleurs-pantalons extra souples, variations sur l’ensemble pyjama de ville en soie à motifs « frise d’éléphants », manches arrondies et ourlets de short bouffants décorés de petits nœuds composent united nations vestiaire luxuriant et pléthorique. L’ensemble est plutôt en rupture avec l’esprit parisien, à la fois moins sophistiqué et plus avant-gardiste mais c’est de toute façon dans boy fief milanais que se construit le véritable avenir de l’empire Armani.

Qu’ils soient d’ici ou peut-rrtre un d’ailleurs, l’ensemble des créateurs, qui défilent pendant la Fashion Week, s’inventent plusieurs jours meilleurs.

Lire aussi :   Histoires de femmes

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *