L’ensemble des équipes du célèbre moteur de recherche l’ont suivi dans ses explorations en capitale à l’aide de caméras à 360°. Plusieurs pérégrinations qui seront diffusées pendant quatre semaines, à partir de ce mardi, sur plusieurs pages dédiées. L’ensemble des internautes pourront, entre autres, derrière united nations simple écran d’ordinateur ou peut-rrtre un, mieux, à l’aide d’un smartphone équipé du Card board, le masque de réalité virtuelle à bas coût développé componen Google, plonger aux côtés de l’explorateur urbain.

Denthusiastic de Rueda est ce qu’on appelle united nations « urbex », united nations explorateur urbain. Ce photographe français de 29 ans, originaire de Poitiers (Vienne), parcourt le monde en quête d’images sensationnelles de bâtiments abandonnés ou peut-rrtre un inaccessibles au public. C’est à lui que Google a décidé de consacrer le premier épisode de « Curio-Cité », une série destinée à faire découvrir aux internautes l’ensemble des villes autrement, à l’aide d’outils développés componen la marque.

Le bureau d’Anne Hidalgo à 360°

Pour attiser la curiosité, le géant de l’informatique a diffusé la semaine dernière united nations premier épisode d’environ 3 minutes où l’on voit David de Rueda s’aventurer dans l’ensemble des immenses entrepôts désaffectés plusieurs papeteries en Seine, à Nanterre (Hauts-de-Seine). « Cette expérience immersive passera du virtuel au réel puisque nous ferons gagner plusieurs places pour suivre David ou peut-rrtre un d’autres explorateurs à partir en deuxième semaine », annonce Jean-Philippe Bécane, responsable marketing grand public de Google France.

Partenaire du projet, la Ville de Paris a de boy côté sélectionné dix lieux insolites que l’on peut visiter virtuellement sur ces mêmes pages, componen exemple le lac souterrain de l’opéra Garnier (IXe). Parmi l’ensemble des curiosités retenues, on trouve notamment le bureau à l’Hôtel de Ville d’Anne Hidalgo, la maire (PS) de Paris ! Une pièce à explorer dans l’ensemble des moindres recoins, comme si vous y étiez.

  leparisien.frJoffrey Vovos

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *