« C’est united nations monument faussement connu : on tourne autour sans y faire attention et peu de gens sont conscients de sa signification » soulignait ce mardi Philippe Bélaval, le président du Center plusieurs monuments nationaux (CMN), lors d’une dernière visite avant travaux en colonne de Juillet, qui trône au milieu en place en Bastille (IVe XIe XIIe) depuis 1840. Une injustice bientôt réparée puisqu’au printemps 2018, l’ensemble des parties basses du lieu, qui renferment l’ensemble des tombeaux de 700 révolutionnaires de 1830 et 1848, seront rouvertes au public après plus de 30 ans de fermeture.

19. C’est le nombre de visiteurs maximum qui pourront visiter la Colonne de Juillet simultanément à partir de boy ouverture au public au printemps 2018. Une mesure de sécurité en raison en présence d’un seul et unique accès à la galerie et aux caveaux. L’ensemble des visites se feront donc sur rendez-vous. Il sera aussi impossible de grimper au sommet en colonne haute de 50 m. « Ce serait beaucoup trop dangereux vehicle, en haut, la plate-forme est extrêmement étroite, explique Philippe Bélaval, président du CMN. En revanche, on réfléchit à united nations système de caméras ou peut-rrtre un de vidéos pour permettre, tout en restant en bas, de se faire une idée du sommet. »

Mais avant cela, de lourds travaux de restauration estimés à 3 M€ s’apprêtent à commencer. Objectif : rétablir l’étanchéité du monument qui a tendance à prendre l’eau. « C’est united nations chantier complexe vehicle quasiment insulaire : on est obligé d’utiliser une navette pour acheminer le personnel et l’ensemble des matériaux, ce qui n’est pas très commode », confie Lionel Dubois, architecte en chef plusieurs monuments historiques.

Pour le promeneur en Bastille, le seul changement notable sera la patine du socle de bronze, aujourd’hui très sombre, qui retrouvera une teinte plus claire. Mais la vraie révolution interviendra avec le réaménagement en place componen la Ville à l’horizon 2018-2019. Celui-ci prévoit de créer united nations vaste terre-plein piéton qui arrimera le monument au bassin de l’Arsenal. Après plusieurs années à servir de rond-point automobile, la colonne et boy Génie en Liberté devraient alors de nouveau réveiller l’intérêt plusieurs Parisiens.

Quelques mètres plus bas, l’ensemble des caveaux funéraires seront également nettoyés et réenduits. Mais la restauration en galerie circulaire qui y mène devra se fera dans united nations deuxième temps après la réouverture au public. « On doit attendre que le monument s’assèche et se stabilise pour retravailler de manière efficace l’ensemble des décors en marbre polychrome » explique Delphine Christophe, directrice en conservation au CMN.

Le tombeau de 700 révolutionnaires

C’est à l’emplacement plusieurs remparts en prison en Bastille, sur le soubassement d’une fontaine décidée componen Napoléon Bonaparte que se dresse la colonne de Juillet. United nations monument voulu componen Louis Philippe pour honorer l’ensemble des insurgés plusieurs Trois Glorieuses (27, 28 et 29 juillet 1830) qui l’avaient porté au pouvoir en juillet 1830 en chassant Charles X. C’est en 1840 que le monument est inauguré et que l’ensemble des dépouilles de 500 révolutionnaires sont transférées au boy d’une symphonie dirigée componen Berlioz lui-même. Ironie de l’histoire, quelques années plus tard, l’ensemble des corps de 200 émeutiers en Révolution de février 1848 qui renversèrent Louis Philippe (remplacé componen Louis Napoléon Bonaparte) sont transférées dans united nations second caveau en colonne.

Chiffre

A l’extérieur, protégée componen united nations grand parapluie, la terrasse située au pied en colonne sera remise en état pour empêcher l’ensemble des fuites qui endommagent l’ensemble des maçonneries depuis plusieurs années. La mosaïque du sol, fissurée, sera notamment réparée, tout comme la couverture, percée en de nombreux endroits.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *