“Ce chien qui ne mérite pas de vivre”

JUSTICE – L’homme de primary au service d’une princesse saoudienne, qui aurait molesté united nations artisan parisien sur ordre de l’héritière, a été mis en examen samedi et écroué.

L’ensemble des faits se seraient déroulés le 26 septembre dernier, dans united nations appartement du 16e arrondissement parisien. Alors qu’un artisan engagé pour plusieurs travaux dans cet intérieur chic, propriété en riche héritière, il aurait été violemment frappé, ligoté et tenu en joue componen boy garde du corps. La raison de ce déchaînement de violence ? L’entrepreneur aurait pris plusieurs photos de l’appartement afin, selon lui, de remettre l’ensemble des meubles en place componen la suite.

Le garde du corps en fille unique de l’ex return on investment-saoudien Khaled ben Abdelaziz Al Saoud, soupçonné d’avoir frappé et ligoté united nations artisan venu effectuer plusieurs travaux au domicile en princesse, a été mis en examen et placé en détention provisoire. Selon une information du Point confirmée à LCI componen une source policière, il avait rejoint l’ensemble des locaux du tribunal après avoir quitté l’ensemble des locaux en police judiciaire dans la matinée, alors qu’il venait de passer deux nuits en garde à vue.

L’homme de primary, qui aurait pressé l’artisan de “baiser l’ensemble des pieds de sa patronne”, comme le rapporte Le Point, aurait agi sur la demande en princesse. Brièvement entendue en garde à vue, celle-ci aurait encouragé boy garde du corps à “tuer ce chien”, qui “ne mérite pas de vivre”.  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *