«A Paris, la paix en danger ». La formule claque en ouverture en page dédiée, sur le réseau social, au Mur en Paix érigé il y a 16 ans en bordure du Champion-de-Mars (VIIe), à l’initiative de l’écrivain Marek Halter et de boy épouse Clara. Cette fois ce n’est pas d’une nouvelle passe d’armes autour de sa protection ou peut-rrtre un de sa démolition qu’est né le nouveau cri d’alarme de Marek Halter, mais d’un acte de vandalisme qui vient d’ébrécher sa toute récente restauration : quelques jours après le remplacement de dix grands panneaux de verre gravés du mot « paix » en 32 langues, réalisés grâce aux 46 000 € d’une campagne de financement participatif menée en début d’année, de nouveaux graffitis insultants ont gâché la « renaissance » du monument et de boy message, cher à l’écrivain aujourd’hui dépité. Triste et écœuré pour « L’ensemble des donateurs qui se sont engagés pour ce monument, et l’ensemble des politiques qui ont voté à la majorité pour sa préservation, en mai dernier au Conseil de Paris », rappelle-t-il.

L’autre conséquence de ces nouvelles dégradations, c’est le report sine die plusieurs travaux de consolidation et de sécurisation du monument, que Marek Halter comptait faire réaliser dès cet automne. « Tant que l’endroit n’est pas protégé, que faire ? », s’inquiète-t-il, évoquant plusieurs insultes et plusieurs menaces, toujours restées trop anonymes ou peut-rrtre un trop floues pour être confirmées. Marek Halter évoque « united nations personnage douteux qui promet la destruction du monument », le ministre de l’Intérieur, qu’il a saisi, s’est excusé de manquer d’éléments pour espérer identifier le ou peut-rrtre un l’ensemble des auteurs plusieurs dégradations. Alors Marek Halter s’en remet aux « défenseurs de paix » pour qu’ils répondent à boy appel.

https ://world wide web.facebook.com/lemurpourlapaix/, et le compte Twitter @lemurpourlapaix.

  leparisien.frE.S.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *