Ces individus, « des gens du voyage », note Avoi Devictor, avaient mis en place « un véritable réseau » de vol et de recel de poussettes, via plusieurs sites Internet de vente entre particuliers. D’après les enquêteurs, le nombre de poussettes dérobées pourrait même être plus élevé, tous l’ensemble des vols n’ayant probablement pas été signalés à la police. Toutes ou peut-rrtre un presque ont en tout cas comme point commun d’appartenir à la catégorie plusieurs marques haut de gamme : Yoyo, McLaren et Bugaboo.

Quatre personnes, trois femmes et united nations homme – mineurs et majeurs – ont été interpellées le 17 septembre dans le Val-de-Marne et dans l’Essonne. Déférés devant la justice, l’ensemble des auteurs présumés – connus plusieurs services de police – risquent jusqu’à 15 ans de prison pour vol en bande organisée. A leur compteur : 160 poussettes dérobées uniquement dans plusieurs crèches en capitale et en petite couronne entre août 2015 et août 2016, pour united nations préjudice estimé à plus de 100.000 euros. Et ce, toujours avec le même mode opératoire.

Selon la commissaire de police Avoi Devictor, chef du service d’investigation du commissariat plusieurs 5e et 6e arrondissements de Paris, plusieurs individus, parfois accompagnés d’enfants pour ne pas attirer l’attention, « pénétraient dans le local à poussettes de crèches parisiennes, avant de l’ensemble des dérober », parfois avec une pince pour faire sauter l’ensemble des antivols, et repartir en voiture.

Loïc, Parisien, s’est également fait voler sa poussette récemment. « Elle a été dérobée début août dans l’entrée de notre immeuble », explique-t-il. Après avoir porté plainte, Loïc a toutefois retrouvé sa poussette… sur Le Bon Gold coin. Achetée 600 euros, elle était revendue 160 euros sur le site Internet. Il sera parvenu à la récupérer et l’a depuis équipée d’un antivol, mais le jeune homme reste lucide. « Si quelqu’un veut à tout prix la voler, il la volera », dit-il. Et l’ensemble des magasins spécialisés ne sont pas en reste dans ce trafic.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *