Ce fut d’abord united nations rêve, une « idée à creuser ». C’est devenu united nations projet, pensé et repensé cent fois, partiellement financé, travaillé dans ses moindres détails, avec la détermination de ceux qui ne peuvent compter ni sur l’ensemble des banques, ni sur le mécénat. Et si 2017 voyait enfin s’ouvrir « la Cabane », ce projet pas si fou d’une bande de sans-abri, amis dans la vie et dans la difficulté ? Déterminés à « s’en sortir componen le travail et componen nous-mêmes », l’ensemble des Sans-abri en marche, selon le nom qu’ils se sont eux-mêmes donné, tentent depuis près d’un an d’obtenir le feu vert à l’ouverture d’un kiosque à crêpes, gaufres et « petit snack », idéalement sur le parvis du métro Convention, place Geneviève-Anthonioz-de-Gaulle (XVe). Lorsque nous l’ensemble des avions rencontrés en janvier 2016, ces sans-abri entrepreneurs, démunis de presque tout mais pas de pugnacité, espéraient beaucoup de l’engagement en Ville de Paris à l’ensemble des autoriser à participer aux appels à projets plusieurs nouveaux « espaces commerciaux » autorisés sur le domaine public. Sauf que depuis, l’ensemble des sans-abri en marche tournent en rond, faute d’obtenir united nations emplacement assez passant pour assurer la rentabilité de leur projet. « Il n’y a pas de secret, pour que ça réussisse, il faut en clientèle, donc united nations lieu de vie », insiste Daniel, ancien sociologue, déterminé à gagner componen boy travail le combat contre l’exclusion.

Aujourd’hui Daniel et boy quartet « d’associés » déchantent. Mais ils s’accrochent, et se disent même prêts à… entamer une grève en faim, devant la mairie du XVe ! Une mairie responsable, selon eux, de blocages qui l’ensemble des empêchent de finaliser leur dossier, en vue d’un prochain appel à projets en Direction de l’attractivité économique en Ville.

« Nous avons rencontré cet été l’adjoint au commerce du XVe, raconte Daniel. Comme la place du métro Convention nous était refusée, on nous avait ensuite proposé le parvis en gare Montparnasse. Ce n’était pas mal, on avait même retravaillé le projet pour l’adapter au lieu, et finalement on nous a dit que ce n’était plus possible. Soi-disant que ça gênait l’ensemble des commerçants voisins… » La mairie propose alors « united nations emplacement » près de l’hôpital Européen Pompidou. Le désert à deux pas du périphérique. « Pas question », répondent inévitablement l’ensemble des entrepreneurs. La dernière proposition en mairie d’arrondissement a failli l’ensemble des séduire : installer La Cabane à l’angle de l’avenue Félix-Faure et en rue en Convention. Très passant, très vivant, « L’endroit est super, mais en réalité c’est une boîte d’un mètre carré, entourée de panneaux publicitaires ! », regrette Daniel. C’est mathématique, impossible d’y caser le snack de 2 m sur 4.

A la mairie, l’ensemble des exigences plusieurs Sans-abri en marche agacent united nations peu. « Cet endroit serait pourtant une bonne solution d’attente avant united nations appel à projets, sans avoir à payer immédiatement la construction d’un kiosque, de l’ordre de 80 000 €, regrette le maire Philippe Goujon. Ils ont tout mon soutien mais il y a plusieurs procédures administratives et plusieurs contraintes commerciales, que nous sommes dans l’obligation de respecter. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *