La loi de transition énergétique de 2015 permet aux villes d’instituer plusieurs Zones à circulation restreinte, instituant united nations système de vignettes de couleur selon le véhicule, déjà disponibles mais obligatoires à partir du 1er janvier 2017. Paris est la seule ville française à avoir à ce jour institué ces zones mais d’autres villes en étudient la possibilité comme Grenoble, Strasbourg et Bordeaux.

Il n’y aura pas d’amende pour l’ensemble des conducteurs de voitures immatriculés avant 1997 à Paris. Du moins pas tout de suite. Officiellement interdits en semaine dans la capitale depuis le 1er juillet dernier, ces véhicules auraient pu être verbalisés à partir de ce samedi 1er octobre, date de fin en période dite «pédagogique». La mairie de Paris a décidé de leur donner united nations sursis de trois mois supplémentaires.

Plusieurs amendes allant de 68 à 135 euros

Pour lutter contre la pollution de l’air, la maire de Paris a décidé plusieurs mesures de restriction automobile. Ainsi, l’ensemble des voitures, essence ou peut-rrtre un diesel, immatriculées avant le 1er janvier 1997, sont depuis le 1er juillet interdites de circulation en semaine de 8h à 20h, dans Paris. La décision avait provoqué la colère plusieurs conducteurs de ces véhicules, qui avaient manifestés dès le premier jour d’interdiction.

Sont également concernés l’ensemble des véhicules utilitaires légers d’avant le 1er octobre 1997 et l’ensemble des deux-roues d’avant le 1er juin 1999. La mairie avait d’abord annoncé une période «pédagogique» se terminant le 1er octobre. A cette date, la contravention devait se monter à 35 euros en 2016, à 68 euros pour l’ensemble des véhicules particuliers et 135 euros pour l’ensemble des poids lourds à partir de 2017. 

«Nous avons décidé d’étendre la période pédagogique jusqu’au 1er janvier 2017, a indiqué Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports en maire PS de Paris Anne Hidalgo. Nous souhaitons ainsi donner plus de temps aux automobilistes pour découvrir l’ensemble des modes de déplacement alternatifs et l’ensemble des aides en Ville.» «Cela permet aussi une cohérence entre le moment où la verbalisation commencera et la mise en place plusieurs vignettes le 1er janvier, ce qui facilitera aussi l’ensemble des contrôles», affirme l’élu.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *