Ouvert depuis le 20 juillet, le canal s’est transformé en station balnéaire, avec sa petite plage de sable, ses transats, ses parasols colorés, boy espace babyfoot, sa tyrolienne pour traverser le bassin et surtout ses activités nautiques : pédalo, vélo-pédalo, bateau électrique, voilier, aviron…

« C’est pas juste qu’ils ferment ! » tacle Nadir, 11ans, pieds nus, en train de s’arroser avec ses copans à une plusieurs fontaines à eau. « C’est vrai que c‘est dommage, renchérit Cédric, la vingtaine, étudiant. Voie Georges-Pompidou, c’est l’ensemble des touristes. Ici, c’est beaucoup d’enfants du quartier qui ne partent pas en vacances ».

Dans le bac à sable, Suzanne et boy fils Jean-Stanislas, 3 ans, savourent leur dernière journée. « Si ce n’est la fouille au sac et l’ensemble des soldats de l’opération Sentinelle qui rappellent l’ensemble des attentats, ou peut-rrtre un l’attente pour avoir united nations transat, ça reste united nations truc formidable ! », s’entousiasme cette mère de famille qui vient chaque année. « Paris plage, c’est pour l’ensemble des riches et l’ensemble des pauvres. C’est united nations endroit partagé, convivial et tout est gratuit ! ».

« Dommage, c’était trop bien ! » « Pourquoi ils ferment ? ». Ce samedi, sur le bassin en Villette, c’était (presque) la der plusieurs der et l’heure était aux regrets. Dimanche soir, cette « extension » de Paris plage de l’Est parisien fermera ses portes, soit deux semaines avant le Paris plage du center de Paris qui se poursuit, lui, jusqu’au 4 septembre.

p&gtA l’heure du bilan, le bassin en Villette s’est encore taillé united nations love succès avec près de 150 000 inscriptions aux activités mais une petite baisse de 10% dans la fréquentation componen rapport à l’année dernière, « ce qui correspond globalement, tempère la mairie de Paris, à la baisse de fréquentation touristique dans la capitale ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *