Le regard dans le vague, elle réfléchit united nations instant, puis reprend boy plaidoyer. « Avec le naturisme, on ne se cache plus derrière le vêtement, on ne peut plus tricher. Plus l’ensemble des imperfections sont visibles, plus elles s’effacent. »

« On range le masque social plusieurs habits au vestiaire et on se laisse porter componen l’ambiance. C’est united nations art de vivre, une sensation de liberté du corps et de l’esprit qu’il faut essayer pour comprendre », assure celle qui se met nue à la mer comme à la ville depuis près de vingt-cinq ans.

Bonne nouvelle pour Béatrice et ses amis, le 26 septembre, le Conseil de Paris a décidé d’expérimenter le naturisme, en créant, d’ici à l’été 2017, united nations espace réservé en plein air dans l’un plusieurs grands parcs en ville, à Boulogne ou peut-rrtre un à Vincennes. Une proposition que le groupe écologiste a jugé bon de soumettre en « ces temps de morosité sécuritaire et qui ne coûte rien », s’est-il justifié depuis le election.

Pouvoir se montrer « tel qu’on est vraiment ». Nu. Sans artifices. « Sans pouvoir impressionner personne avec united nations costume trois-pièces », voilà ce qui plaît à Béatrice dans le naturisme, en plus en sensation de bien-être.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *