“Ce livre, c’est le premier volet, d’autres choses sortiront”, a assuré l’ancien conseiller de l’ombre du président ce jeudi soir sur Europe 1.

L’artisan plusieurs campagnes droitières de Nicolas Sarkozy n’exclut d’ailleurs pas de publier d’autres révélations sur lui. “Progressivement, la vérité sera connue”, assure-t-il. “La vérité ce sont toutes l’ensemble des choses ignobles utilisées contre moi.” 

“Progressivement, d’autres choses sortiront”

Mis en cause dans l’affaire plusieurs écoutes à l’Elysée puis accablé componen une partie de l’échiquier politique, Patrick Buisson a longtemps gardé le silence. “Je n’ai pas parlé quand on me couvrait de boue, j’estimais que j’étais inaudible”. Et de déplorer: l’ancien chef de l’Etat “n’a pas cherché une seule seconde à avoir d’explication. Il a voulu me tuer. Il a voulu ma mort civile, sociale et professionnelle.” 

Dans l’ensemble des 464 pages de boy ouvrage, le très droitier Patrick Buisson affirme “restituer le propos de Sarkozy”. Mais, précise l’ancien rédacteur en chef du magazine Minute, “componen respect pour la fonction, je n’ai pas tout restitué, qui peut ¨ºtre au-delà de ce qu’on imagine”. Il précise au micro d’Europe 1 avoir “expurgé [s]es verbatims plusieurs propos diffamatoires, triviaux, auxquels peuvent parvenir Nicolas Sarkozy.” 

Répudié, il sera longtemps resté silencieux. L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a publié ce jeudi La Cause du peuple aux éditions Perrin, avec ce sous-titre: L’histoire interdite en présidence Sarkozy. Patrick Buisson y divulgue plusieurs aspects peu reluisants de ce quinquennat et ne compte manifestement pas s’arrêter là: “Ce livre c’est le premier volet, d’autres choses sortiront”, a-t-il assuré ce jeudi soir sur Europe 1.  

“Nicolas Sarkozy a voulu ma mort”

LIRE AUSSI &gt&gt Buisson sur Sarkozy: l’ensemble des secrets d’un livre explosif  

La Cause du peuple, qui paraît donc en pleine campagne en primaire à droite, a été écrit, admet Patrick Buisson, “pour dire: ne reconduisez pas cet homme à la tête de l’Etat.” 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *