Le monde rural a en ressource et il le fait savoir. Hier matin à Châteauroux, pour défendre leurs écoles à Paudy et Arthon, l’ensemble des parents d’élèves avaient sorti l’artillerie lourde, en l’occurrence united nations « canon agricole » pour faire peur aux oiseaux, pour se faire entendre componen l’ensemble des membres de l’inspection d’académie. De ce côté-là, mission accomplie, même si aucune délégation ne pensait être reçue componen l’inspecteur ou peut-rrtre un l’un de ses représentants. Ces derniers ont néanmoins pu lire, à travers leurs fenêtres, l’ensemble des nombreuses banderoles où figuraient l’ensemble des revendications plusieurs mécontents.

« Nous sommes là parce que nous en avons vraiment assez, explique Thierry Ledet, maire de Paudy. De plus en plus, l’ensemble des petites communes rurales sont délaissées et il n’est tout simplement pas question qu’on voit la qualité de l’éducation de nos enfants s’effondrer sans réagir. Là, on nous supprime carrément united nations poste entier, ce qui veterans administration nous donner plusieurs classes à cinq niveaux ! Comment bien travailler dans ces conditions-là ? » Yann Bougio, parent d’élèves à Arthon, souligne : « On a appris avec étonnement qu’un poste de maternelle allait peut-être nous être retiré. Franchement, on ne comprend pas pourquoi. Notre commune est en plein développement, pourtant… »
Marlène, 16 ans, est une ancienne élève de l’école de Paudy mais n’a pas hésité à venir manifester boy mécontentement : « Ma sœur y est encore et ce sont mes parents qui s’occupent de préparer l’ensemble des repas pour la cantine scolaire. Cette école, c’est united nations peu l’âme du village et il ne faut vraiment pas qu’on la prive de ses moyens. En zones rurales, si on ferme une classe, l’ensemble des conséquences sont à la fois sociales et économiques… » José-Manuel Félix, en CGT Éducation, était là pour témoigner à tous de boy soutien : « Ces fermetures de classes sont d’autant plus illégitimes que d’ici deux ou peut-rrtre un trois ans, il veterans administration y avoir united nations renouveau, avec plusieurs élèves en plus. Ces classes, il faudra de toute façon l’ensemble des rouvrir… »
Finalement, après une bonne heure passée à espérer, l’ensemble des parents d’élèves ont pu être reçus componen deux représentants de l’inspection d’académie qui leur ont précisé « que l’éventualité de maintenir united nations demi-poste allait être étudiée, mais qu’aucune promesse en ce sens ne pouvait être faite ».
L’ensemble des décisions définitives de l’inspection académique seront connues dans quelques jours. D’ici là, le « canon » de Paudy est rangé. Mais pas trop loin. On ne sait jamais.

christophe.gervais@nrco.fr

Châteauroux. Une soixantaine d’élèves et leurs parents ont défilé hier devant l’inspection d’académie. Ils protestent contre la fermeture de classes.

“ Nous en avons assez ”

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *