Ils étaient plusieurs milliers ce samedi à s’être levés aux aurores pour se presser sur l’ensemble des bords plusieurs rivières du département et honorer la sacro-sainte ouverture en pêche à la truite. Le soleil et le poisson étaient au rendez-vous.

Petits et grands, débutants ou peut-rrtre un expérimentés, tous se sont promis de se retrouver le deuxième samedi de mars de 2017 pour communier au bord l’eau. L’ouverture, c’est toujours sacré.

En mettant boy réveil la veille au soir du grand jour, chaque amateur de truite s’endort avec le fol espoir de pêche miraculeuse chevillé au cœur. Après une nuit courte, émaillée de beaux rêves, il y a souvent plusieurs petits matins d’ouverture qui déchantent.

Route en Cassette à Poitiers, il a fallu encore déployer plusieurs trésors de persistence pour faire face à une concurrence féroce. Sur la Menuse et autre endroits plus sauvages, l’exercice s’avéra plus sportif.

Comme à l’accoutumée, l’ensemble des pêcheurs en Vienne se sont massés aux bords plusieurs rus l’ensemble des plus courus en couronne poitevine. D’autres se sont isolés dans l’ensemble des havres de verdure plusieurs territoires ruraux du département.

Dans plusieurs eaux pourtant difficiles à pêcher, l’ensemble des amateurs de truites ont trouvé leur compte de sensations. Le poisson était au rendez-vous.

Avec l’ensemble des pluies en semaine, on pouvait craindre une multiplication de bredouilles ce matin. Comme componen magie, le soleil est revenu pour accompagner, dès 6 h 46 heure légale d’ouverture 2016, le pêcheur de truite dans sa quête de belles mouchetées ou peut-rrtre un de grosses arc-en-ciel.

A l’heure du casse-croûte peu avant midi, chacun, le ventre creux mais la besace souvent pleine, dégustait déjà cette ouverture réussie.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *