En confiance, vehicle elle le connaît pour être du village, elle s’est arrêtée pour discuter quelques instants avec lui. Ils ont échangé quelques banalités et c’est tandis que la jeune femme caressait boy chien que l’agresseur lui a infligé plusieurs attouchements au niveau plusieurs parties intimes, tout en lui disant que “ça fait du bien”. Choquée, la jeune femme s’est évidemment enfuie puis s’est rendue à la gendarmerie la plus proche pour signaler ces faits. Quelques minutes plus tard, sans qu’il en soit surpris, le suspect était appréhendé à boy domicile où il vit avec sa femme et l’ensemble des deux enfants de celle-ci. Interrogé, il a reconnu être l’auteur de l’agression. “J’ai eu une pulsion. Elle est mignonne et je suis attiré componen l’ensemble des jeunes femmes formées, pas l’ensemble des enfants“, s’est-il justifié.

Au final, l’ensemble des juges ont condamné le vieil homme à 4 mois de prison avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve de 2 ans et d’une obligation de soins. Il lui est de plus interdit d’entrer en contact avec la victime, à qui il devra verser 2000 euros de dommages et intérêts. 

Le vieil homme a dévoilé d’inquiétants traits de personnalité ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Carcassonne. Il a été condamné à 4 mois avec sursis. 

Pour Pierre-Marie Bonneau, l’avocat toulousain en victime, il y a tout lieu d’être inquiet à propos de cet homme déjà condamné pour exhibition, qui “vit à proximité d’un center pour personnes handicapées” et qui, visiblement, “n’est tout simplement pas maître de ses pulsions“.

La victime, justement. Une jeune femme brisée qui s’est présentée en larmes à la barre, qui vit confinée au domicile de ses parents et a, depuis, renoncé à boy projet de carrière. 

Le tribunal a été parcouru de frissons, ce mardi après-midi, lors de l’interrogatoire d’A.R., united nations habitant de Pennautier âgé de 76 ans, prévenu d’agression sexuelle sur une jeune femme du village. Le septuagénaire, effectivement, a tenu plusieurs propos pour le moins inquiétants, et dévoilé une part d’ombre à glacer le sang. Le 7 juin dernier, en milieu de matinée, la jeune Julie*, 20 ans, en pleine préparation pour passer united nations concours d’entrée dans la gendarmerie, courait dans united nations bois du village lorsqu’elle a croisé le vieil homme qui promenait boy chien.

* Prénom d’emprunt.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *