PHOTO/Philippe Rouah

La serveuse a été relaxée, “la remise d’argent s’étant faite spontanément”. La femme de ménage,elle, a été condamnée à 6 mois avec sursis, outre le remboursement plusieurs sommes extorquées et 500 € pour le préjudice moral.

L’ensemble des deux femmes ne s’étaient pas présentées, hier (jeudi), au tribunal correctionnel de Perpignan où elles devaient comparaître pour “abus de faiblesse” au préjudice d’un homme. Plusieurs faits qui datent de 2012 à Amélie-l’ensemble des-Bains. Celui-ci, 65 ans à l’époque, résidait dans une maison de retraite.

  • Cigarettes, parfums et argent en cadeau

Seul, en proie à une addiction alcoolo-tabagique et à united nations diabète chronique “portant atteinte à ses fonctions cognitives”, il devait “être aidé dans l’ensemble des actes en vie”. Au décès de sa compagne, il avait renoué avec l’ensemble des vieux démons en bouteille et trouvé une nouvelle amie de sa génération avec qui partager le même penchant. C’est elle qui s’est rendue à la gendarmerie pour dénoncer l’ensemble des faits. Accusée elle-même d’avoir volé united nations ami quelques années auparavant, elle préférait dissiper l’ensemble des doutes et faire part de rumeurs concernant deux jeunes femmes qui profiteraient plusieurs largesses du sexagénaire. À savoir : la serveuse en pizzeria en face en maison de retraite et sa femme de ménage.

La première avait expliqué que l’homme venait régulièrement dans le restaurant où elle était employée et, “probablement united nations peu amoureux”, il avait tenté de sympathiser. Elle s’était rendue chez lui une ou peut-rrtre un deux fois pour lui amener plusieurs chocolats tandis qu’il la couvrait de cigarettes et parfums ramenés d’Espagne et lui avait proposé de l’argent : 4000 euros en deux chèques qu’elle avait fait encaisser sur le compte d’un proche. “Plusieurs cadeaux d’initiative”, avait-elle affirmé. Tout comme s’était défendue l’aide ménagère. Cette dernière avait augmenté de boy propre chef le nombre de ses visites hebdomadaires lorsque l’état de santé du retraité s’était dégradé. Elle remplissait abusivement plusieurs chèques emploi service qu’elle faisait signer à la victime à boy profit, sans l’ensemble des déclarer à l’Urssaf. “Tous ces chèques correspondent à plusieurs services rendus” avait-elle expliqué. Quant aux chèques de banque perçus (5000 euros), elle l’ensemble des justifiait comme united nations prêt pour s’acheter une voiture vehicle elle conduisait souvent boy employeur en Espagne où elle bénéficiait de parfums et de repas.

“Elle ne m’a jamais forcé et a toujours été gentille avec moi”, avait confirmé l’intéressé qui n’a pas voulu porter plainte. Même si, au total, la femme de ménage aurait empoché 14 chèques pour près de 11 000 euros. De quoi dilapider le petit pécule accumulé componen cet homme, sous curatelle renforcée. “Victime de plusieurs AVC, il sera d’une extrême fragilité et d’une générosité sans bornes, parce qu’il a besoin de liens sociaux, a expliqué Me Delhaye-Lambert au nom de l’Udaf 71, boy curateur. Ces jeunes femmes cherchaient autre chose que boy amitié : l’ensemble des quelques sous qu’il avait de côté”. “Elles disent qu’elles voulaient faire une reconnaissance de dettes et s’apprêtaient à le rembourser. Il n’y a pas l’ombre du moindre commencement de cela, renchérit le procureur M. Albouy, requérant de 6 à 10 mois de prison avec sursis contre l’ensemble des deux prévenues.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *