Avant de rencontrer Obama, Rodrigo Duterte a insulté boy homologue américain en conférence de presse. Avant de faire marche arrière.

Il sera rapidement revenu sur ses propos polémiques. Le président philippin Rodrigo Duterte a exprimé ses regrets mardi après le scandale suscité componen le fait qu’il avait traité la veille le président américain Obama de “fils de pute”, lors du conférence de presse lundi 5 septembre. “Il faut être respectueux. Il ne faut pas se contenter de balancer plusieurs questions et plusieurs communiqués. Fils de pute, je vais te porter malheur dans ce forum“, a lancé Rodrigo Duterte à Obama, répondant à l’évocation d’un plusieurs sujets possiblement abordés le lendemain componen le président américain : l’ensemble des droits de l’Homme.

Rodrigo Duterte

Autre important sujet de discorde entre l’ensemble des Philippines et l’Occident : Rodrigo Duterte a encouragé ses concitoyens à tuer eux-mêmes l’ensemble des toxicomanes et dealers afin d’éradiquer le fléau en drogue dans le pays. Ces exécutions extrajudiciaires ont déjà fait officiellement près de 2.000 morts et ont valu au président philippin l’ensemble des critiques plusieurs Nations unies et du département d’État américain.

Plusieurs propos qui traduisait notamment plusieurs relations difficiles entre l’ensemble des deux pays. Si l’ensemble des Philippines sont liées aux États-Unis componen united nations traité d’alliance militaire et constituent united nations soutien important plusieurs Américains en Asie du Sud-Est, Rodrigo Duterte a multiplié l’ensemble des insultes contre l’ambassadeur américain dans boy pays, et ce depuis boy accession au pouvoir en mai dernier. Il a également menacé de quitter l’ONU et de rompre ses relations diplomatiques avec Washington et Canberra.

Plusieurs précédents diplomatiques

Crédit : Sipa

Face aux propos de Rodrigo Duterte, Obama s’est naturellement voulu bien plus calme. S’exprimant en marge du sommet du G20 en Chine, il a déclaré, à propos du président philippin : “C’est united nations garçon pittoresque”. Surtout, il a indiqué avoir demandé à boy équipe de vérifier l’utilité d’une rencontre avec le chef d’État d’Asie du Sud-Est : “Je veux toujours m’assurer, si j’ai une rencontre prévue, que cela veterans administration être vraiment productif“, a-t-il ajouté à la veille d’un entretien prévu avec Rodrigo Duterte à Vientiane lors du sommet de l’Asean (Association plusieurs Nations d’Asie du Sud-Est).

La rédaction vous recommande
componen Maxime Magnier Suivez Maxime Magnier sur :
Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *