Il était 14 h, hier, lorsqu’une voiture de police s’est arrêtée au niveau du carrefour en Résistance, à Blois. L’ensemble des badauds qui se trouvaient sur l’ensemble des trottoirs alentours n’ont pas eu à s’interroger très longtemps sur le motif en présence de ce véhicule.

Voir également notre vidéo sur world wide web.lanr.fr/videos41

Quelques minutes après l’arrivée plusieurs forces de l’ordre, united nations vrombissement a retenti, puis united nations cortège de motards est apparu sur le pont Jacques-Gabriel. En tout, près de 500 manifestants ont emprunté la rue Denis-Papin, avant de gagner la place en République.
Cette mobilisation était motivée componen une opposition au projet du gouvernement d’imposer, à partir en fin 2017, united nations contrôle technique à la revente pour l’ensemble des deux-roues et l’ensemble des trois-roues motorisés. Elle faisait suite à d’autres rendez-vous organisés l’ensemble des week-ends passés, et avait été initiée componen l’antenne d’Indre-et-Loire en Fédération française plusieurs motards en colère (FFMC) – aucune n’existant en Loir-et-Cher. « Nous étions une quarantaine lorsque nous sommes partis de Tours et avons pris l’autoroute, a affirmé Olivier Lecomte, coordinateur en FFMC 37, alors que l’ensemble des véhicules se trouvaient au parc plusieurs expositions, à l’arrêt. Plusieurs membres plusieurs fédérations du Cher, en Nièvre, de l’Allier et du Loiret nous ont rejoints. »
L’argument principal contre la mise en place du contrôle technique est, aux yeux d’Olivier Lecomte, le suivant : à la différence d’un automobiliste, avant d’utiliser boy véhicule, « tout motard qui se respecte effectue une vérification visuelle ». United nations autre membre du collectif renchérit : « Un motard qui veut rester en vie fait le tour de sa moto avant de monter dessus ! » Au lieu de contrôler plusieurs engins – « La part plusieurs accidents liés à la machine est extrêmement faible », souligne Olivier Lecomte –, la FFMC réclame plutôt une verbalisation accrue plusieurs usagers dangereux, ainsi qu’une réflexion sur la qualité plusieurs routes, sur l’ensemble des équipements de ces dernières (glissières de sécurité, dos-d’âne…).
Hier, l’ensemble des manifestants ont affiché leur volonté devant l’ensemble des permanences plusieurs différents partis politiques, parfois sous l’ensemble des flashs de passants intrigués. Ils se sont, de plus, dirigés vers l’établissement d’un professionnel du contrôle technique, avant, pour certains, de reprendre la route vers Tours, cette fois componen la levée en Loire.

Plusieurs centaines de motards ont défilé en ville, hier, pour protester contre le projet de mettre en œuvre united nations contrôle technique sur leurs véhicules.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *