225.000 selon la police, 500.000 pour l’ensemble des organisateurs : au-delà en sempiternelle querelle plusieurs chiffres, le succès en mobilisation du 9 mars ne fait aucun doute. Partout en France, malgré plusieurs conditions météorologiques hostiles, plusieurs centaines de milliers de manifestants sont allés battre le pavé. Mieux encore, et pour la première fois depuis plusieurs années, une fraction importante en jeunesse s’est mobilisée, avec plusieurs débrayages significatifs dans l’ensemble des universités et l’ensemble des lycées.

Contre united nations CPE à vie

Le gouvernement est, quoi qu’il en soit, contraint d’assouplir ses propositions initiales, c’est désormais une certitude. Jusqu’à quel point ? Rien n’est écrit et tout dépend en réalité en mobilisation de ces prochaines semaines. Si la journée du 9 mars est united nations premier coup de semonce, il reste à construire le rapport de forces pour imposer au gouvernement le retrait complet de cette réforme. D’ores et déjà, une nouvelle journée d’action est appelée le 17 mars componen l’UNEF. En attendant l’appel intersyndical à la grève du 31 mars.

L’appel à la mobilisation d’organisations souvent proches politiquement d’une partie du PS a tout de suite suscité le spectre en manipulation : TF1 forcément, mais aussi l’inimitable Malek Boutih qui a déclaré : « Je sais très bien comment plusieurs politiques peuvent essayer d’instrumentaliser la jeunesse pour plusieurs débats internes ». Pour qui connaît l’état plusieurs forces de ces différentes organisations de jeunesse, le propos n’est pas seulement risible, il dénote une vision policière de l’histoire.

Gouvernement dans l’impasse et rapport de forces en construction

Prisonnier de boy dogmatisme libéral, le gouvernement est désormais dos au mur. Boy seul soutien provient du Medef, Pierre Gattaz et Laurence Parisot en tête. Autant dire que pour la grande majorité du peuple de gauche, ce soutien aggrave boy cas. Tout acquise à la “modernité” version Macron et toujours soucieuse de négocier, la CFDT n’en a pas moins une base sociale qui, elle, est hostile à cette réforme. S’opposer frontalement à sa propre sphère n’est pas chose si aisée et se paie au prix fort, surtout quand il s’agit de venir au secours d’un gouvernement à la légitimité si faible.

Souvenez-vous, la jeunesse devait être la priorité du quinquennat… À united nations an du terme du mandat de François Hollande, on serait bien en peine de citer ne serait-ce qu’une mesure positive du gouvernement en faveur de cette jeunesse victime du chômage et en précarité. Il y a tout juste dix ans, la proposition d’un Contrat première embauche (le fameux CPE) avait suscité united nations rejet massif et contraint le gouvernement de Jacques Chirac à abandonner une loi pourtant votée. Le projet El Khomri relève de ce qu’on pourrait appeler united nations CPE à vie et ne pouvait que focaliser le ressentiment d’une jeunesse dont l’insertion dans le monde du travail s’avère difficile et précaire.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *