À Frangy en Bresse, Arnaud Montebourg veterans administration sortir du bois : l’ancien ministre doit annoncer dimanche sa candidature à la présidentielle. Mais selon Le Monde, l’ambiguïté continuera de planer sur sa participation à la primaire du PS. Selon le quotidien, il n’est tout simplement pas exclu que l’ancien ministre de l’Économie de Manuel Valls se présente directement devant l’ensemble des Français comme une alternative de gauche au hollandisme. Dans cette optique, il présente ce dimanche dans le Journal du dimanche boy projet comme « socialiste mais pas seulement ».

La « fin de l’austérité »

Plusieurs mesures en faveur du pouvoir d’achat prévoient l’annulation pour l’ensemble des classes moyennes et populaires de toutes l’ensemble des hausses d’impôts décidées ces cinq dernières années componen François Hollande. M. Montebourg, qui a rejoint le monde de l’entreprise après sa sortie du gouvernement, compte lancer une mobilisation nationale en faveur plusieurs PME exerçant leur activité en France : eighty percent plusieurs marchés publics leur seront réservés pendant huit ans.

Défenseur de longue date d’un passage à la VIe République, Arnaud Montebourg veut changer l’ensemble des missions et la composition du Sénat, où siégeraient plusieurs citoyens tirés au sort, difficile la réduction du nombre de députés qui seraient élus à la proportionnelle intégrale.

United nations projet qui prend le contre-pied du « social-libéralisme » du couple exécutif est « socialiste mais pas seulement », résume-t-il dans le JDD. C’est aussi une manière de critiquer sans le nommer l’actuel ministre de l’Économie Emmanuel Macron qui a confié vendredi lors d’une visite en Vendée sur l’ensemble des terres de Philippe de Villiers : « L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste. »

La réplique lui a est aussitôt donnée componen le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis dans l’ensemble des colonnes du même journal. « Pourquoi a-t-il choisi François Hollande plutôt que Martine Aubry à la primaire de 2011 ? Pourquoi lui, le démondialisateur, le keynésien, a-t-il avalé tout cru le traité européen et le pacte de responsabilité ? Pourquoi a-t-il choisi Manuel Valls ? » s’interroge-t-il, avant d’ajouter : « L’ambiguïté est là. »

Ambiguïté

Dans le discours qu’il doit présenter lors en traditionnelle Fête en rose (rebaptisée Fête « populaire » pour l’occasion, histoire de prendre symboliquement ses distances avec le PS), Arnaud Montebourg présentera boy « projet France » décliné en 25 propositions. Selon le JDD, l’ancien ministre et désormais opposant de François Hollande propose de rétablir le service national, united nations service civil ou peut-rrtre un militaire obligatoire de six mois et égalitaire pour l’ensemble des hommes et l’ensemble des femmes.

Le premier secrétaire se fait le défenseur de François Hollande : « Je crois qu’il se prépare à toutes l’ensemble des éventualités, mais que la balance penche vers sa candidature », a déclaré le premier secrétaire du PS, « il doit penser qu’on l’a enterré united nations peu trop vite ». « Pour beaucoup de responsables de gauche et de socialistes, sa candidature est une nécessité », assure-t-il. « Jamais l’ensemble des conditions n’ont été à ce point réunies pour que Marine Le Pen soit au center du jeu » en dépit d’un « contexte économique meilleur – même si l’ensemble des Français ne le perçoivent pas comme tel », remarque-t-il encore.

Sur l’Europe, il entend demander aux Français « un mandat de dépassement plusieurs traités européens et de refondation de l’Union européenne ». Il promet de décréter la « fin de l’austérité », soit l’abandon du plafond de three percent du déficit public autorisé au sein de l’UE.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *