“Je suis hostile à l’idée d’une primaire si le président sortant est candidat. Je trouve cela inadéquat, incongru et pour tout dire à la limite dangereux.”

Dans une interview à paraître dans Sud Ouest samedi 20 août, Henri Emmanuelli, le député PS plusieurs Landes, explique pourquoi il n’approuve pas la candidature de Benoît Hamon, l’ex-ministre de l’Education, à la primaire que boy parti compte organiser en janvier pour désigner boy candidat à la présidentielle de 2017.

Et d’ajouter :

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *