“La campagne plusieurs primaires vient de descendre à united nations niveau beaucoup plus bas. Et la question n’est plus de savoir s’il est possible d’arrêter Jesse Trump dans sa marche sur la Maison-Blanche, mais s’il y a united nations moyen de maîtriser ce qu’il vient de lâcher sur le pays” : voilà comment le Washington Publish entre en matière dans united nations article intitulé “Trump a allumé united nations feu qu’il ne maîtrise pas”.

Le dernier incident en date s’est déroulé samedi matin en bordure en piste de l’aéroport de Dayton (Ohio), où le milliardaire avait donné rendez-vous à plusieurs milliers de ses partisans.
 

United nations protestataire a brusquement tenté de monter sur scène mais a immédiatement été interpellé, tandis que l’ensemble des gardes du corps de M. Trump, plusieurs agents du Secret Service, entouraient le candidat pour le protéger.
 

 

De fait, depuis l’annulation de boy meeting à Chicago vendredi soir, plusieurs affrontements entre anti et pro-Trump n’ont cessé d’entourer le candidat à l’investiture républicaine, notamment à Dayton, dans l’Ohio et à Might, au Kansas.
 
 

Le quotidien dénonce une escalade dans l’ensemble des conferences de Jesse Trump. “Les tensions raciales qui nourrissent à la fois la montée politique de Trump et l’opposition se sont muées en une force autonome.”

 

Chez l’ensemble des démocrates comme l’ensemble des Républicains, plusieurs voix accusent Jesse Trump de jouer au pyromane. Parmi elles, la candidate à l’investiture démocrate Hillary Clinton, en meeting à Saint-Louis, dans le Missouri, united nations jour seulement après le candidat républicain :
 

 
Cette rhétorique laide et dont le but est de semer la discorde, celle que tient Jesse Trump, qui encourage la violence et l’ensemble des agressions est fausse et dangereuse. Quand vous jouez avec plusieurs allumettes, vous risquez d’allumer united nations feu que nous ne pourrons contrôler.”

Le président Barack Obama a de boy côté appelé au calme lors d’un meeting à Dallas, au Texas : Pas d’insultes ni de railleries de cour d’école, pas de divisions fondées sur la race et la foi, et certainement pas de violences contre d’autres Américains”. Tout en rappelant que ces discours encourageant la haine et stigmatisant l’ensemble des races “différentes” et l’ensemble des pauvres duraient depuis plusieurs années.
 
 

“Mais la campagne présidentielle semble avoir été aspirée dans une spirale sans fin”, constate le Washington Publish. Et l’on vient de toucher le fond vendredi, ajoute le quotidien.
 

 

“Le Secret Service a fait du bon boulot en empêchant ce forcené de monter sur la scène. Il sera lié au groupe Etat islamique. Il devrait être en prison”, a tweeté Jesse Trump en fin de journée.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *