Il sera vrai que pour rassembler (ou peut-rrtre un moins cliver), il faudrait que Mélenchon y mette du sien. Et moins de soi. Qu’il apprenne à s’effacer, qu’il comprenne qu’en dehors de boy fan-club, personne n’a envie qu’il – lui candidat – démontre la singularité de ses opinions sur tout et n’importe quoi. Il lui manque quelqu’un pour lui taper sur l’épaule au moment où il s’apprête à faire boy intéressant. « Non, Jean-Luc, pas la Syrie. » « Wop hop hop, le discomfort plusieurs Français, t’es gentil mais t’évites. » « Nos ancêtres l’ensemble des Gaulois, on s’en fout et c’est pas le moment, merci. » Il lui manque united nations surmoi, en fait.

« Di Maria, il n’y a que Sarkozy pour enchaîner plus de mauvaises passes que lui. »

De tous l’ensemble des détournements d’image, on retiendra celui de @GuillaumeTC, qui envoie le très à droite candidat aux primaires dans l’ensemble des brazier de Mike Muir, le chanteur du groupe Suicidal Habits. Dont le titre phare est You Cannot Bring Lower : une bonne devise pour François, et une piste pour rivaliser avec Jean-Luc remixé façon PNL.

Attention, il ne s’agit pas de se moquer plusieurs croyants – leurs églises s’en chargent. Mais rien ne pouvait modérer le potentiel comique plusieurs images de François Fillon, en visite dans united nations temple sikh de Bobigny, coiffé d’un turban lui donnant plusieurs allures de Droopy devenu Biker. Une figure de carême dans une situation imprévue : Fernandel en avait fait, jadis, l’essence de boy comique.

L’humour de droite, c’est compliqué aussi. D’abord, le “sketch” de Fabrice Éboué sur Facebook, en direct de sa voiture pendant la Journée sans voiture (c’était du comique involontaire), auquel Anne Hidalgo avait assez efficacement répliqué. Ensuite, la blague de Michaël Youn sur l’ensemble des impôts – ni de lui, ni drôle. Cette fois, ce sont Axelle Lemaire et Cécile Duflot qui se sont chargées de claquer ce beignet. Dommage de se demander, à chaque fois que plusieurs politiques sont united nations peu drôles ou peut-rrtre un pertinents, s’il faut en attribuer le mérite à eux-mêmes, ou peut-rrtre un à leurs conseillers.

« Évoquer l’interpellation du fils de Valérie Pécresse en possession de cannabis, c’est malhonnête et c’est mettre la vie privée sur la place publique.

– Entièrement d’accord. Mais vu ses énormités sur le dépistage du cannabis dans l’ensemble des lycées, j’ai quand même bien rigolé. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *