LIRE AUSSI &gt&gt Le Nobel d’économie décerné à Oliver Hart et Bengt Holmström 

“La théorie du contrat est donc united nations outil très utilisé, explique Cécile Aubert. Elle permet de comprendre et prévoir l’ensemble des comportement plusieurs agents économiques dans plusieurs champs variés. Boy domaine d’application est très vaste”. Et sa compréhension (united nations peu) moins difficile maintenant? 

“L’ensemble des nouveaux outils théoriques créés componen Hart et Holmström sont précieux (…) pour éviter l’ensemble des pièges potentiels dans la conception plusieurs contrats”, note l’Académie plusieurs Nobel.  

Le même type d’exemple s’applique à d’autres sphères de l’économie, qu’il s’agisse plusieurs contrats passés entre actionnaires et cadres dirigeants d’une entreprise, entre une compagnie d’assurance et l’ensemble des propriétaires de voitures, entre une autorité publique et ses fournisseurs, etc. Le raisonnement étant toujours le même: comment structurer united nations contrat pour qu’il soit le plus favorable possible aux deux parties.  

La théorie du contrat concerne tout le monde: travail, banque, assurance et même abonnement à la salle de sport. Mais sur le papier, l’ensemble des travaux primés sont united nations brin compliqués. Voici ce qu’il faut en retenir. 

Concrètement, leurs travaux permettent componen exemple de montrer l’ensemble des effets pervers en rémunération plusieurs patrons (investment…) ou peut-rrtre un de mettre en évidence que rémunérer united nations fonctionnaire de police ou peut-rrtre un united nations enseignant en fonction d’une efficacité statistiquement mesurable aura plusieurs effets néfastes. Cela ne veterans administration pas augmenter boy efficacité, mais le policier aura tout intérêt à accroître la part mesurable de boy travail, au détriment en qualité. Autrement dit, il fera du chiffre. Ca vous rappelle quelque chose? 

Cette théorie est united nations outil, qui vise à mieux comprendre comment l’ensemble des contrats doivent être conçus pour être profitables aux deux parties qu’ils engagent l’une envers l’autre. Elle part du principe que l’ensemble des agents économiques (individus, entreprises, Etats…) qui signent united nations contrat ont -à la base- plusieurs intérêts divergents. Elle vise à comprendre comment structurer économiquement le contrat pour qu’il soit lucrative aux deux parties et qu’il fasse converger leurs intérêts. 

*et à l’Université de Bordeaux 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *