Le président du club ne fait pas mystère de sa volonté de retrouver united nations Parc plusieurs Princes plus bruyant, jouant pleinement boy rôle de 12e homme. Le PSG a “besoin de plus d’ambiance dans le stade”, martèle-t-il depuis plusieurs mois.

© Photo AFP ROBERT GRAHN

C’est la Préfecture qui le dit, jeudi soir, dans united nations communiqué : le Paris SG veut “accueillir en tribune l’ensemble des supporters Ultras du club”, componen le “biais de ventes individuelles de billets”. Après cette rencontre avec Nasser Al-Khelaïfi, elle “prend acte” de cette volonté, mais prévient aussi qu’elle “s’opposera à la poursuite de cette présence” en cas d'”occurrences constatés”.

La déclaration en Préfecture de police constitue-t-elle united nations feu vert au retour plusieurs Ultras ? Selon Me Pierre Barthélemy, conseil de plusieurs associations de supporters, la préfecture n’avait pas légalement possibilité de s’opposer à la décision du Paris SG, quelle qu’elle soit. 

Elle peut en revanche prononcer une interdiction administrative de stade “si elle estime qu’un supporter a commis united nations acte grave ou peut-rrtre un adopte united nations comportement d’ensemble de nature à troubler l’ordre public”. Mais quant à savoir si plusieurs Ultras, organisés ou peut-rrtre un non en parcage, reviendront au Parc plusieurs Princes, quand et sous quelles conditions, c’est au Paris SG que revient la décision. Sans doute sous forme de test, au moins dans united nations premier temps.

Contacté jeudi soir, le porte-parole de l’Adajis, united nations autre interlocuteur du PSG dans ce dossier, a indiqué que “rien ne se fera sans de strictes conditions de sécurité, on est tous d’accord là-dessus et il veterans administration falloir laisser united nations peu de temps pour que tout ça se mette en place”.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *