Nouvelles

Qatari royal “détenu contre sa volonté aux EAU”

Qatari royal “détenu contre sa volonté aux EAU”

Un membre de la famille royale qatarie affirme qu’il est détenu contre son gré aux Émirats arabes unis (EAU).
Cheikh Abdullah bin Ali Al Thani a publié dimanche un vidéo déclaration disant qu’il était “un prisonnier” dans la capitale des EAU, Abu Dhabi, et que si quelque chose lui arrivait, “Cheikh Mohammed” est responsable.
Bien qu’il n’ait pas précisé, Cheikh Abdullah semblait se référer au prince héritier d’Abu Dhabi, Mohammed bin Zayed.
“Je suis actuellement à Abu Dhabi, j’ai été l’invité de Cheikh Mohammed, je ne suis plus un invité, je suis prisonnier” il a dit dans la vidéo, qui était largement diffusé sur les médias sociaux.
“Ils m’ont dit de ne pas partir, j’ai peur que tout puisse m’arriver et on blâme le peuple du Qatar, alors je voulais juste vous informer que si quelque chose m’arrivait, le peuple du Qatar serait innocent”, a ajouté Cheikh Abdullah.
“Je suis un invité de Cheikh Mohammed et si quelque chose m’arrive après cela, il est entièrement responsable.”
Cheikh Abdullah est un fils d’un émir qatari des années 1960, Cheikh Ali bin Abdullah Al Thani. Il a abandonné le radar pendant des décennies, mais a pris de l’importance soudainement L’été dernier, une importante crise diplomatique a éclaté dans le Golfe.

Après l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn et l’Egypte ont imposé un blocus terrestre, maritime et aérien au Qatar en juin, Cheikh Abdullah est apparu fréquemment sur les programmes de télévision saoudiens et émiriens exprimant son point de vue à l’appui des mesures contre Doha.
Lors d’une réunion de la Ligue arabe au Caire en septembre, le ministre d’État des Affaires étrangères du Qatar, Soltan bin Saad al-Muraikhi m’a dit L’Arabie Saoudite cherchait à déposer l’émir qatari Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani et à le remplacer par Cheikh Abdullah.
“Comportement attendu”
Majed al-Ansari, professeur à l’Université du Qatar, a déclaré Apparence du cheikh Abdullah La détention pourrait être considérée comme faisant partie d’une «tendance de comportement» plus large de la part de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis face à des personnalités arabes de premier plan susceptibles d’être utilisées comme levier.

En novembre, des responsables libanais ont affirmé que le Premier ministre Saad Hariri était pris en otage par les autorités saoudiennes.
Hariri apparu à la télévision d’Arabie saoudite le 4 novembre pour annoncer sa démission, mais s’est rétracté quand il est rentré chez lui.
L’ancien Premier ministre égyptien Ahmed Shafiq a publié un vidéo similaire en novembre, disant qu’on lui interdisait de quitter les Émirats arabes unis, où il vivait depuis 2012.
“C’est ainsi que l’Arabie saoudite et Abu Dhabi traitent avec leurs amis”, a déclaré Al-Ansari à Al Jazeera.
” Cheikh Abdullah n’est d’aucune utilité à ces pays parce que leur projet d’orchestrer un coup d’Etat au Qatar a échoué lamentablement. “

Post Comment