L’art pugilistique offre aux réalisateurs de belles perspectives de chorégraphie cinématographiques : l’ensemble des esquives, l’ensemble des chassés, l’ensemble des swings et autres uppercuts. Et l’ensemble des boxeurs, dotés d’une musculature parfaite, évoluant presque nus, crèvent l’écran. « Qu’ils perdent ou peut-rrtre un qu’ils gagnent, comme dans “Rocky”, l’ensemble des boxeurs deviennent plusieurs héros. Parfois, ils le sont déjà avant de monter sur le ring. Je pense à “Ali”, surnommé The Finest. »

Charlot, Ali, Rocky

Le président du jury, Cédric Klapisch, a une autre explication : « Rien ne remplace l’intensité et le suspense d’un match de feet. C’est united nations sport où l’intensité en réalité sera toujours plus forte que celle en fiction. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *