Enfin, le Seigneur a donné et s’est terminée édition 2016-2017 saison de football, dans laquelle son Avenir Hagi et célébré, avec un délai d’attente de la décision favorable de la TAS ‒, en remportant la coupe d’or.

Après quelques émotions et après la rupture des relations nez fin entre Hagi et Becali, le dernier étant l’auteur des dépêches envoyées au TAS avec d’aller arracher la couronne le champion au motif que l’ex-star, la Star, avait de son côté le critère… favorable, dans la situation la note égale. Malheureusement pour ciobanasul-en-chef, le traité de Lausanne, ils ont dit bref: zbarci! Donc, les garçons Gica célébrer leur victoire prochaine. Mais pas entièrement perdu dans la distance de l’écho du scandale, et déjà les jeux concours ont capté l’intérêt de microbistilor. Ainsi, l’ancien champion, Astra, orphelin de Sumudica et adopté maintenant par le Père de l’enfant Puiu, Edi, ouvre le bal en Ligue Europa, disputand le premier match avec l’équipe azera FK Zira, qu’il a défait de 3-1. En dépit du fait que le nouvel entraîneur n’a pas hérité de seulement deux-trois joueurs qui ont “joué” sous la direction de Marius Sumudica, la bande incropita de Iordanescu-junior a fourni un football agréable et efficace. Mais l’autorité de la concurrence a ouvert ses portes jusqu’à un nouveau championnat, 2017-2018, dans lequel ils ont pénétré et deux fraîchement promu de l’équipe de Sepsi de Sfantu Gheorghe, et la bande Ciuclea, la Juventus de Bucarest. Dans le premier match de la saison, craiovenii eux coincé sur le cou deux somoioage de remorquage moldaves en vertu de la Copou Colline. Le jeu en question est sorti loin gorobetele Baluta, auteur du premier but, qui s’avère être un athlète doué. Les gens ne pouvaient pas résister aux attaques de la rapide des fabricants de poireau, alors ils sont retournés à la maison avec deux empoisonné les pommes dans le sac à dos, de l’apaisement et de blessures, en vertu de la Eminescu tilleul. Le lendemain, samedi, dans la ville avec le plus de jumeaux, Chiajna, le maire Minea et vu les joueurs de perdre devant les citoyens de timisoara, dirigé par kidder Ionut Popa, qui, avec un but marqué, et ils n’ont les trois points. Dans la soirée du même jour, à Ploiesti, au moment où les poulets picoteau, la Juventus a rencontré une équipe de “chiens de rouge”. Joué devant environ trois ou quatre mille spectateurs, le match a eu deux filles. Ainsi, dans la première moitié, les footballeurs du Compteur, en jouant lenevos, pas trop ils atteignirent la porte de Mingote, et ses étudiants Arrêtés qu’ils ont réussi non seulement à maintenir la poitrine, et même créer quelques occasions, malheureusement pour eux, en grande partie inexploité. Dans mitanul seconde mais elle est intervenue dans le jeu et… fluiericii, “dinamizand” lenteur blanc-rouge. Tout a commencé à la 53e minute de jeu, lorsque l’arbitre avec le nom de ce que vous pensiez de la à un stand de bougies, Fesnic, usuit, pure et simple, Mihaescu, en donnant la deuxième carte jaune, une mauvaise décision, puisque lors de la phase de “juventistul” et l’un des “rouge chiens” ont de la collision de deux trains, sans aucune préméditation. À cette élimination de la packin et le côté juge, qui, par la manière, il s’est avéré, par la signalisation à travers le match en entier, hostile à ceux de la Juventus. Comment et l’autre juge de touche a été manifesté dans beaucoup de la même manière, on peut dire que le match entre le Dynamo et de la Juventus a été joué par les quatorze Contre dix. Un argument à cet égard est que, à un moment donné, ses étudiants Arrêtés, ils ont marqué le but égalisateur, mais le “éclairage” Fesnic lui, compte tenu de ses ciseaux Mazarache comme un jeu dangereux. Pas le même mais il jugée lorsque, sur la place de la soi-disant hôtes, un premier relanceur a fait la même chose. Ainsi, un score de 3-0 avec qui le Dynamo a remporté, en jouant, comment Dieu vous a donné, pas convaincu. Dimanche soir, l’Arène Nationale, en présence de dizaine de milliers de curieux, FCSB, l’ex-Star avec un tas de choses que le coût d’un wagon de lingots d’or, à peine réussi à gagner (2-1), dans le 93 minutes, sur les producteurs de maïs hybride aux Bénévoles. Ils ont, à l’école de Claudiu Niculescu, ils ont prouvé qu’ils sont une pierre dure. L’équipe dirigée par Nicolae Dica j’ai vu, en particulier, le passage à l’adversaire, de la désorientation, la perte de balles à gogo et de la lenteur. Autrement dit, rien! Où il est considéré comme Dica n’est pas Sumudica!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *