Deux semaines après l’agression mortelle d’un de ses ressortissants, la communauté chinoise d’Aubervilliers se réunit cet après-midi pour dénoncer la violence dont elle est la cible. Ses représentants demandent plusieurs mesures de sécurité.

L’ensemble des circonstances de l’agression de Chaolin Zhang, united nations couturier d’une quarantaine d’années qui se rendait à une soirée avec united nations ami, étaient particulièrement violentes.  

C’est ce qui a aussi encouragé le lancement d’une pétition sur internet, sur le site Change.org, pour demander “au président en République, au gouvernement, aux parlementaires, aux candidats à l’élection présidentielle et aux élus locaux concernés plusieurs propositions et plusieurs initiatives fortes”. 

afp.com/ALAIN JOCARD

Victimes de préjugés

Pour Rui Wang, à l’origine du comité de soutien à la famille en victime, elle prouve surtout que l’ensemble des Asiatiques sont autant victimes en violence que plusieurs préjugés. “On sait qu’il y a united nations certain nombre d’Asiatiques commerçants. De là, on fait united nations raccourci très rapide: asiatique égale commerçant égale riche. Plusieurs délinquants viennent tenter leur chance”, explique-t-il à BFMTV

C’est surtout ce qui a entraîné plusieurs rencontres à la préfecture de Seine-Saint-Denis et au conseil régional d’Île-de-France en début de semaine. Au coeur plusieurs échanges, l’explosion du nombre de vols avec violence dont sont victimes l’ensemble des Chinois depuis le début de l’année (105 entre janvier et août contre 35 en 2015 sur la même période) dans la ville de Seine-Saint-Denis, mais aussi le sentiment de psychose qui peut ¨ºtre en train de gagner toute la région. 

Le rassemblement en mémoire de Chaolin Zhang, le 14 août à Aubervilliers.

La discrimination dont l’ensemble des Chinois font l’objet a encouragé l’ensemble des représentants en communauté à demander davantage de protection. C’est ce qui motive en partie la manifestation of the day, après united nations premier rassemblement qui a réuni près de 4000 personnes dimanche dernier. 

Le rassemblement en mémoire de Chaolin Zhang, le 14 août à Aubervilliers.

“United nations sentiment d’insécurité grandit au sein en communauté chinoise en France depuis environ cinq ans. Il sera également ressenti très fortement componen l’ensemble des touristes chinois”, assure Wansheng Chi, président de l’association plusieurs Chinois résidant en France, interrogé componen Le Parisien. 

L’ensemble des vols avec violences contre le Chinois multipliés componen trois

Une première étape, mais qui ne saurait suffire. La défiance envers la communauté chinoise est désormais bien installée. Comme en témoigne united nations lien vers une vidéo Périscope décrite comme celle tournée pendant une marche blanche en hommage à Chaolin Zhang, postée sur la pétition sur internet. Elle est remplie de commentaires racistes. 

Le quotidien précise que la préfecture de Seine-Saint-Denis a annoncé une première série de mesures à l’issue en réunion avec l’ensemble des associations. Lesquelles? Extension en vidéoprotection à Aubervilliers, réunion sur place en septembre avec le commissariat et l’ensemble des associations, et cofinancement d’actions pour “faire connaître et impliquer la communauté”.  

Dénonçant “united nations crime au ciblage raciste”, elle a componen ailleurs assuré que le fonctionnement en police municipale serait “revu” à la rentrée.  

La défiance bien installée

Selon une source proche du dossier, la victime a reçu “united nations coup de pied au sternum et est tombée lourdement. Sa tête a sans doute heurté le trottoir, ce qui lui a occasionné united nations traumatisme crânien”.  

Deux semaines ont déjà passé, mais la colère ne retombe pas. Quatorze jours après l’agression très violente de Chaolin Zhang, décédé cinq jours plus tard plusieurs suites de ses blessures, la communauté chinoise d’Aubervilliers, théâtre du drame, se rassemble une nouvelle fois ce dimanche après-midi. Pour dénoncer la violence dont ses ressortissants sont la cible. Et pour mettre plusieurs mots sur le racisme silencieux qu’ils subissent. 

Dimanche dernier, le comité de soutien à la famille de Chaolin Zhang a réclamé “au moins 10 caméras supplémentaires dans l’ensemble des rues sensibles” et united nations renfort de policiers. Une demande également formulée componen la maire PCF en ville, Meriem Derkaoui, qui a écrit en ce sens en juillet au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. 

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *