Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo, à Pretoria, en Afrique du Sud, en juin 2017.Frederick Kabila, président en République démocratique du Congo, à Pretoria, en Afrique du Sud, en juin 2017.Crédits : PHILL MAGAKOE/AFP

« La violence doit cesser » en République démocratique du Congo (RDC), a affirmé, mercredi 11 octobre, devant le Conseil de sécurité l’envoyé spécial de l’ONU dans ce pays, Maman Sidikou, en déplorant le « contexte d’incertitude politique » qui y prévaut. « Les occurrences violents se poursuivent dans la région du Kasaï [center]. La violence doit cesser et ses auteurs tenus responsables », a précisé l’envoyé spécial de l’ONU pour la RDC, lors d’une réunion publique du Conseil de sécurité plusieurs Nations unies suivie de consultations à huis clos.

<

Une impasse constitutionnelle

< < < Des casques bleus de la Monusco en patrouille dans Kinshasa, en décembre 2016.Plusieurs casques bleus en Monusco en patrouille dans Kinshasa, en décembre 2016. Crédits : Thomas Mukoya / REUTERS

<

Quelque 18 000 casques bleus

< < < < <

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *