Le père plusieurs logiciels libres accuse le réseau social de Mark Zuckerberg de tuer la démocratie. Il propose purement et simplement boy éradication.

Facebook nuit à la bonne santé en démocratie. C’est ce que pense Richard Stallman, fondateur du mouvement du logiciel libre. “Il faut éliminer Facebook pour protéger la vie privée !”, a-t-il lancé en marge d’une conférence au quotidien montréalais Le Devoir. Le célèbre programmeur américain, inventeur du système d’exploitation libre GNU, à l’origine de Linux, milite de longue date pour une informatique libre et ouverte. Vehicle “sans cette vie privée, sans la possibilité de communiquer et d’échanger sans être surveillé, la démocratie ne peut plus perdurer”. Facebook érige united nations monde où l’ensemble des communications sont surveillées. Ces échanges surveillés induisent une perte de pouvoir pour le citoyen: le pouvoir de signaler l’ensemble des abus, le pouvoir de contrôler ce que fait l’Etat.  

“Le logiciel privateur surveille ses utilisateurs”

Le logiciel libre, dont il a lancé le mouvement du même nom en 1983, c’est le cheval de bataille de ce programmeur militant. Une philosophie que Richard Stallman oppose à celle de sociétés informatiques, Microsoft et Apple en tête. Lors plusieurs conférences, c’est ce même message qu’il porte, appelant l’ensemble des gouvernements à réagir : “l’ensemble des gouvernements ont united nations rôle important à jouer pour combattre ces injustices en s’échappant plusieurs cadres privateurs dans lesquels ils se sont placés”. L’école est aussi appelée à utiliser l’ensemble des logiciels libres: “c’est la seule façon de regagner collectivement la liberté perdue et de reprendre le contrôle sur plusieurs activités qui nous ont d’ores et déjà échappé”. 

“L’ensemble des gouvernements ont united nations rôle important à jouer”

Concernant Facebook, Richard Stallman ne mâche pas ses mots. “C’est united nations service parfaitement calculé pour extraire et pour amasser beaucoup de données sur la vie plusieurs gens. C’est united nations espace de contraintes qui profile et fiche l’ensemble des individus, qui entrave leur liberté, qui induit forcément une perte de contrôle sur l’ensemble des aspects en vie quotidienne que l’on exprime à cet endroit”. A terme, l’ensemble des conséquences sociales et politiques d’un tel pouvoir pour une entreprise ne peuvent être que délétères. Richard Stallman met également en garde l’ensemble des gouvernements face au pouvoir de ces entreprises. “Le logiciel privateur surveille ses utilisateurs, décide de ce qu’il est possible de faire avec ou peut-rrtre un pas, contient plusieurs portes dérobées universelles qui permettent plusieurs changements à distance componen le propriétaire, impose en censure. Lorsqu’on l’utilise, on se place forcément sous l’emprise en compagnie qui le vend”.  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *