The Daily Mirror rappelle que Theresa May elle-même était anti-Brexit lors en campagne, mais qu’elle s’est fait “harceler componen plusieurs conservateurs idéologiques pro-Brexit qui n’ont qu’une seule envie : remonter le temps pour nous ramener à l’époque où ce pays était une puissance impériale”. Le tabloïd de gauche, qui regrette fortement le election pro-Brexit, souligne que la question divise le pays en rappelant que “16 millions de Britanniques ont voté pour rester au sein de l’UE, 17 millions ont voté pour partir”.  

A contrario, The Daily Mail se réjouit à l’idée d’une “coupure nette avec l’Europe” :  

Quant au retrait prévu en Cour de justice européenne, le tabloïd anti-européen salue le fait qu’“enfin, nos lois seront faites à Westminster, et non pas à Luxembourg ou peut-rrtre un à Bruxelles”.

Quoi qu’il en soit, pour Theresa May, “la façon dont le pays veterans administration quitter l’UE définira boy mandat de Première ministre”, prévoit The Daily Telegraph. Le quotidien pro-Brexit considère qu’elle devra “trouver la voie qui permet à boy parti de rester uni et qui bénéficiera au pays, tout en restant en bons termes avec l’Europe. C’est une tâche monumentale qui ne fait que commencer.

 
Pour la première fois en quarante ans, ce sera le gouvernement britannique, et non pas une bande de bureaucrates [européens] distants et sans visage, qui décidera quelles personnes seront autorisées à passer nos frontières.”

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *