Tournoi plusieurs Mire nations 2011. La France affronte l’Ecosse pour boy premier match et l’emporte 34-21 grâce, notamment, à plusieurs essais de Maxime Médard, Imanol Harinordoquy et Damien Traille. Yoann Huget, qui découvre le Tournoi aurait également dû marquer. «Mais alors que je file seul vers l’en-but, il y a ce deuxième-ligne blond qui revient de nulle part et qui me plaque», confiait-il ensuite dans l’ensemble des coursives du Stade de France. Ce deuxième-ligne blond, c’est Richie Grey, aujourd’hui partenaire de Huget au Stade Toulousain, et il préfigure l’évolution que veterans administration connaître le poste de deuxième-ligne.

En 2011, Grey est united nations extra-terrestre qui court partout sur le terrain, plaque et participe au jeu offensif, sans oublier l’ensemble des fondamentaux du poste, à savoir prendre l’ensemble des ballons en touche, pousser en mêlée et batailler dans l’ensemble des rucks. L’ensemble des fameuses tâches obscures. L’Ecossais n’est plus seul dans la catégorie et le Top 14 vient d’assister, éberlué, à l’arrivée Leone Nakarawa. En united nations match avec le Racing 92, le Fidjien a tout montré (46 mètres parcourus balle en mains, 7 passes dont 5 après contact et united nations essai).

«L’évolution du joueur est dictée componen celle du jeu»En 2016, l’ensemble des standards du poste se nomment Brodie Retallick et Eben Etzebeth. Si le Sud-Africain affiche encore united nations profil rugueux, le Néo-Zélandais est united nations joueur complet dont l’influence dépasse largement l’ensemble des zones de combat rapproché. En Europe, l’Anglais Maro Itoje (élu meilleur joueur européen 2016) s’inscrit déjà dans ce nouveau courant où le deuxième-ligne devient united nations acteur essentiel du jeu. Pour preuve, l’ensemble des ballons joués à la primary componen Richie Grey à Toulouse en six matches. L’Ecossais affiche united nations total de 37 ballons. En autant de matches, seul Gaël Fickou fait mieux avec 46. Grey s’inscrit même dans l’ensemble des standards de Yoann Huget (34) et Florian Fritz (33) qui comptent cependant united nations match de moins à leur actif. Même si le Stade Toulousain est porté sur united nations jeu de passes à outrance en ce début de saison, la présence d’un avant dans l’ensemble des joueurs faisant le plus vivre le ballon à la primary ne peut qu’interroger.Brodie Retallick domine le rugby mondial à boy poste. (A. Mounic-L’Equipe)«Avant, le deuxième-ligne, c’était united nations batailleur qui œuvrait dans l’ensemble des rucks. Aujourd’hui, il doit savoir manier le ballon, avance Fabien Pelous. Le deuxième-ligne se retrouve maintenant dans une position de deuxième temps de jeu. Il doit trier l’ensemble des ballons et s’inscrire plus profondément dans la tactique de boy équipe. Aujourd’hui, il sera plus impliqué dans la tactique et boy rayonnement est donc plus grand sur le terrain».«Itoje, ce n’est tout simplement pas le futur. C’est déjà le présent !»D’où une reconversion assez commune de joueurs de troisième-ligne qui glissent en deuxième-ligne. A Toulon, Mamuka Gorgodze a brillé ce week-finish au point d’être félicité componen Bakkies Botha en personne et Frank Azéma, love perdant avec Clermont. Au Racing 92, c’est Bernard Le Roux qui a glissé. Fabien Pelous, formé en N°8, trouve cette transition naturelle. «Les joueurs qui se reconvertissent en deuxième-ligne apportent leurs qualités techniques et athlétiques. Le rugby de haut niveau multiplie l’ensemble des actions individuelles et nécessite united nations grand rayon d’action pour l’ensemble des joueurs. L’évolution du jeu fait que la conquête passe après le maniement du ballon et plusieurs profils comme l’Anglais Maro Itoje prennent le pas sur plusieurs Bakkies Botha. Or Botha était encore considéré il y a peu comme le meilleur deuxième-ligne du Top 14. Itoje, ce n’est pas le futur du poste, c’est déjà le présent».
@rugbytoulon_ GORGODSE you need to do the amount 4 Toulon jersey proud my pal you’re immense. Congratulations now I may have a nice BRAAI. Benefits.— Bakkies Botha (@BakkiesBotha4) 25 septembre 2016Une révolution qui tarde cependant à s’installer en France où l’ensemble des profils alignés en équipe nationale (Maestri, Jedrasiak, Flanquart ou peut-rrtre un Vahaamahina) sont encore taillés pour le combat plus que pour l’ensemble des passes après contact, dans la tradition plusieurs Lionel Nallet ou peut-rrtre un encore Pascal Papé.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *