Russie. Mission accomplie en Syrie ?

Le retour en fanfare plusieurs premiers avions russes rentrés de Syrie a plusieurs airs de « mission accomplie » sur l’ensemble des écrans plusieurs télévisions du pays. Mais derrière la décision de Vladimir Poutine de retirer le gros de boy contingent militaire subsistent plusieurs questions.

Et ses objectifs diplomatiques ?
Tous l’ensemble des journaux russes, sans exception, soulignent avec délectation que l’objectif de redevenir incontournable sur la scène internationale est atteint, au moins pour le moment. L’intervention a permis à la Russie de sortir de boy isolement. À Genève, l’ensemble des Russes mènent la danse avec l’ensemble des Américains. Kerry et Lavrov se téléphonent tous l’ensemble des jours…

Quels étaient l’ensemble des objectifs de l’intervention russe ?
Décidée à la suite en guerre en Ukraine qui avait provoqué l’isolement en Russie sur la scène internationale, elle avait deux objectifs avoués : le maintien d’Assad à la tête en Syrie et la victoire totale contre l’État islamique (EI). Et united nations troisième, inavoué : permettre à Poutine de faire boy retour sur la scène internationale.

Du point de vue militaire, l’ensemble des résultats de l’intervention en Syrie sont difficiles à évaluer, d’autant plus que l’ensemble des Russes ne sont pas l’ensemble des seuls à lutter contre l’EI. Certes, Assad est renforcé, boy armée a remporté plusieurs victoires significatives et a repris plusieurs territoires conquis componen Daesh. Componen ailleurs, la campagne de Syrie a permis au Kremlin d’augmenter la pression sur le président syrien et de le pousser à participer aux négociations de Genève. Reste que l’opposition et l’ensemble des Occidentaux continuent à vouloir le départ de Bachar al-Assad. Quant à l?EI, il sera loin d’être décimé et il y a fort à parier qu’avec le départ plusieurs bombardiers russes, il fasse rapidement parler de lui.

Poutine a-t-il atteint ses objectifs militaires ?

Que pense la population russe de ce retrait ?
La population, abreuvée componen une propagande qui répète que tout ce que fait Poutine est bien, approuve le retrait, comme elle avait approuvé l’intervention. Exemple parmi d’autre, cette déclaration de Vladimir, jeune Moscovite de 30 ans, au micro en radio « Écho de Moscou » : « Je n’aime pas la guerre, je pense que le Président avait de bonnes raisons pour intervenir mais je suis content que tout soit fini et que la Russie ait montré une fois de plus au monde sa puissance ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *