« Plusieurs directeurs adjoints se sont succédé sur une période très courte au center de loisirs »

Le cas de Mireille Vialaret n’est tout simplement pas isolé. Ainsi, plusieurs directeurs adjoints se sont succédé sur une période très courte au center de loisirs de Sainte-Bazeille, depuis la prise de fonction en directrice actuelle. Sans se prononcer sur l’ensemble des faits allégués componen Mme Vialaret et ses proches, united nations de ses prédécesseurs, qui souhaite garder l’anonymat, indique avoir subi, très rapidement après sa prise de fonctions, plusieurs pressions en part en directrice. Pressions qui l’ont poussé à quitter la structure.

« Elle ne voudra pas vous parler. Elle ne veut plus entendre parler de cela, elle ne veterans administration même plus voir boy avocat. Mais je l’encourage malgré tout à aller devant l’ensemble des prud’hommes, vehicle je veux qu’il y ait justice. » Elle, c’est Mireille Vialaret, ancienne directrice adjointe du center de loisirs de Sainte-Bazeille, que décrit boy mari, Jimi.

L’ensemble des compétences de l’ancienne adjointe sont-elles en cause ? Vraisemblablement non. Lors d’un stage pratique comptant pour l’obtention du BAFD (Brevet d’aptitude aux fonctions de directeur) au center de loisirs de Marmande, une appréciation du directeur précise qu’« elle sera une très bonne directrice ». Lors d’un nouveau stage dans une autre structure, « boy calme et sa capacité à prendre du recul et à analyser » sont loués.

La quinquagénaire attaque en justice boy ex-employeur, la Fédération Léo-Lagrange, détentrice du marché public plusieurs centres de loisirs pour Val de Garonne Agglomération. La raison : Mireille Vialaret estime avoir été harcelée moralement componen la directrice en structure (1), puis licenciée abusivement en juin 2014.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *