On l’appelle le “dark tourism” le fait de se rendre sur l’ensemble des vestiges tragiques et douloureux d’une ville. Après Tchernobyl ou peut-rrtre un Hiroshima, Fukushima est devenue une destination de choix et de curiosité pour l’ensemble des adepte de ce touristes united nations peu particulier.

Plusieurs Japonais jouent même l’ensemble des guides pour eux. United nations moyen de témoigner de témoigner encore et encore sur la tragédie qui a touché le pays et sa population il y a cinq ans. Pour Shinichi Niitsuma, l’un d’entre eux, ces lieux “sont plusieurs marques vivantes de notre désespoir”.

L’Obs

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *