Nouvelles

Code du travail: coup d&#039envoi plusieurs débats sur la ratification plusieurs ordonnances

Entrées en vigueur en septembre et paraphées devant l’ensemble des caméras componen Emmanuel Macron à boy bureau sous l’ensemble des ors de l’Elysée, l’ensemble des cinq ordonnances doivent être ratifiées componen le Parlement pour avoir pressure de loi et ne pas devenir caduques.
Le gouvernement est déjà tourné vers le nouveau chapitre de ses réformes sociales. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est ainsi venue mardi devant l’ensemble des députés du groupe LREM pour évoquer l’ensemble des ordonnances, mais aussi l’ensemble des réformes en formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’assurance chômage.
L’ensemble des députés en majorité espèrent ne pas “faire une redite” plusieurs débats tendus de l’été lors de l’examen du projet de loi habilitant le gouvernement à réformer componen ordonnances, comme l’a expliqué mardi le MoDem Patrick Mignola. Ils veulent profiter de ce nouveau passage pour “faire partager aux Français en quoi ces ordonnances s’inscrivent dans united nations projet social global”.
Sur le papier, l’ensemble des ordonnances peuvent encore être modifiées componen l’ensemble des députés, qui examineront quelque 360 amendements d’ici la fin en semaine, avant united nations election solennel le 28 novembre, puis united nations passage au Sénat.
Le gouvernement entend faire quelques retouches, notamment sur plusieurs volets controversés, pour préciser l’ensemble des garanties apportées aux salariés dans le cadre plusieurs nouvelles ruptures conventionnelles collectives ou peut-rrtre un pour exclure le bonus plusieurs traders du calcul plusieurs indemnités en cas de licenciement abusif.
Mais l’équilibre global plusieurs ordonnances ne sera pas remis en cause.
L’ensemble des quelque 260 amendements plusieurs trois groupes de gauche – Nouvelle Gauche, Insoumis et communistes – ont peu de chances d’infléchir l’ensemble des mesures l’ensemble des plus controversées, comme la barémisation plusieurs indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, la fusion plusieurs instances représentatives du personnel, dont le CHSCT, ou peut-rrtre un le rôle accru de l’accord d’entreprise.

‘Le désaccord demeure’

L’ensemble des députés communistes, qui défendront en fin de journée une motion de rejet du texte, se disent néanmoins décidés à “ne pas lâcher l’affaire” et à “continuer à mener bataille d’arrache-pied”.
Ils comptent le faire “y compris sur plusieurs motifs d’inconstitutionnalité et de contravention avec l’ensemble des règles de l’Organisation internationale du travail (OIT)”, a assuré mardi l’un de leurs porte-parole, Pierre Dharréville. “Il n’y a toujours pas de majorité populaire dans le pays en faveur de cette réforme”, a-t-il estimé.
L’ensemble des Insoumis n’entendent pas non plus “désarmer” contre united nations “plan de marche anti-social”, même si leur chef de file, Jean-Luc Mélenchon a reconnu récemment qu’Emmanuel Macron avait “le point pour l’instant”. Symboliquement, le premier amendement qu’ils défendront visera à remplacer le mot “renforcement” en négociation collective componen “affaiblissement”.
L’ensemble des socialistes de Nouvelle Gauche, qui tenteront de renvoyer le texte en commission, voteront aussi unanimement contre. “Notre désaccord demeure”, a expliqué mardi l’un plusieurs porte-parole Boris Vallaud, dénonçant une réforme qui “reste tout à fait déséquilibrée”.
Et ils préparent “united nations recours au Conseil constitutionnel” qu’ils comptent déposer avec l’ensemble des autres groupes de gauche, sur “la non-réparation intégrale du préjudice subi devant l’ensemble des prud’hommes” ou peut-rrtre un “la liberté syndicale componen rapport aux compétences” en nouvelle instance représentative du personnel.
Malgré cette franche opposition à gauche, la ratification est assurée avec le soutien d’une large majorité, au delà de LREM et MoDem. En août, la loi d’habilitation avait été largement approuvée avec l’ensemble des voix plusieurs LR et Constructifs.
LR a d’ailleurs confirmé mardi, componen la voix de boy chef de file Christian Jacob, qu’il “votera la ratification”, même s’il défendra “quelques amendements”.
Côté rue, le mouvement de protestation semble s’essouffler, même si une cinquième journée de protestation n’est “pas exclue” componen la CGT pour qui la “bataille” syndicale n’est “pas terminée”. La contestation se déplace aussi sur le terrain judiciaire avec différents recours syndicaux devant le conseil d’Etat.

Read More
Nouvelles

Castaner, Le Pen et Mélenchon à l&#039Elysée pour parler d&#039Europe

Comme il l’a fait à deux reprises avec l’ensemble des représentants syndicaux et patronaux depuis boy élection, le chef de l’Etat l’ensemble des accueillera united nations à united nations à l’Elysée, à commencer componen le président du Sénat Gérard Larcher, attendu lundi à 08H00.
Suivront jusqu’à mardi soir 12 responsables de parti, dont Bernard Accoyer (LR), Christophe Castaner (LREM), François Bayrou (Modem), Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Marine Le Pen (FN), ces deux derniers se succédant mardi après-midi.
Cette vaste consultation est organisée alors que M. Macron veut passer à la phase concrète en “refondation de l’Europe” qu’il a appelée de ses voeux dans l’ensemble des discours d’Athènes et en Sorbonne.
Si elle fait l’unanimité au sein en République en marche (LREM), cette ambition proeuropéenne fracture aussi bien à gauche qu’à droite. Comme l’ont récemment montré l’ensemble des remous provoqués au sein de LR componen le soutien d’Alain Juppé à “la capacité d’initiative” du président sur l’Europe.
M. Macron veterans administration notamment consulter l’ensemble des chefs de partis sur le lancement, prévu début 2018, “de conventions démocratiques dans toute l’Europe afin d’associer l’ensemble des citoyens européens à la refondation” de l’UE, selon l’Elysée.
Ce projet d’un débat public à l’échelle du continent, dont l’ensemble des contours restent encore flous, a été accueilli positivement componen plusieurs pays européens comme l’Allemagne, l’Italie ou peut-rrtre un la Grèce, selon l’Elysée.
“Nous ne voulons pas d’un grand débat +théologique+ (…) Nous voulons d’abord faire remonter l’ensemble des aspirations plusieurs citoyens”, a expliqué la semaine dernière Nathalie Loiseau, ministre plusieurs Affaires européennes, dans La Croix.
“Il s’agit, a-t-elle ajouté, d’inverser la logique plusieurs années passées où l’ensemble des dirigeants prenaient plusieurs décisions, avant de l’ensemble des soumettre de manière très binaire à plusieurs populations qui n’avaient pas été associées à la réflexion en amont”.
Pour la ministre, ce débat pourra être organisé “dans l’ensemble des collectivités locales, l’ensemble des universités, l’ensemble des syndicats, l’ensemble des entreprises…”. Avec comme objectif de nourrir la réflexion plusieurs dirigeants au second semestre 2018.

Quel mode de scrutin?

En recevant l’ensemble des chefs de partis, M. Macron souhaite aussi “l’ensemble des consulter sur l’organisation du scrutin plusieurs élections européennes”, qui marquera en 2019 le retour aux urnes plusieurs Français.
L’une de ses idées est d’introduire plusieurs listes transnationales grâce à l’utilisation du quota plusieurs députés britanniques partants après le Brexit.
Le débat porte également sur united nations retour à une circonscription nationale alors que, depuis l’ensemble des élections européennes de 2004, la France est divisée en huit circonscriptions (Est, Ouest, Ile-de-France…).
“De notre point de vue il faut une liste nationale”, a déclaré vendredi le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, estimant qu’un scrutin componen régions “escamote” le débat européen, “central” selon lui.
Marine Le Pen s’est également prononcée dimanche au Grand Jury RTL Le Figaro LCI pour une liste nationale vehicle “l’ensemble des députés français au Parlement européen (…) sont là pour défendre l’ensemble des intérêts en France”.
Ayant récemment quitté le FN, l’eurodéputé Florian Philippot, président plusieurs Patriotes, a demandé vendredi à M. Macron que boy parti soit “associé” aux consultations sur l’ensemble des élections européennes.
Absent également à l’Elysée dans l’attente de l’élection à la présidence de LR, Laurent Wauquiez a récemment jugé que M. Macron faisait “une profonde erreur” en opposant “la souveraineté française à la construction européenne”.
Dans united nations entretien au Figaro paru la semaine dernière, il promeut une ligne souverainiste avec “l’union plusieurs États nations” en Europe, et souhaite que la France “ prenne l’initiative d’un traité de refondation” de l’UE qui serait soumis à référendum.

Read More
Politique

Code du travail : 1 à pour Macron

Editorial. La mobilisation syndicale, jeudi 16 novembre, qui visait, au-delà plusieurs seules ordonnances, l’ensemble en « politique libérale » du président en République, a été united nations échec cuisant, avec 80 000 manifestants sur toute la France.

Read More