Politique

A Moscou, rêves de liberté et grand embouteillage

<
<
<

La voiture soupçonnée d’encourager les « désirs petits-bourgeois »

<
<
<
<
<

Quand les puissants abusent du gyrophare

<
<
<
<
<

Une métropole dont la superficie a plus que doublé

<
<
<
<
<
<
<
<

« Dans les bouchons, j’écoute la radio. Pas la peine de s’énerver »

<

Read More
Politique

Darboussier, mémoire tenace de l'esclavage

<
<

L’usine, centrifugeuse économique et creuset socioculturel

<
<
<
<
<
<
<
<
<
<

« L’ombre du Blanc planait dès qu’on passait la porte »

<
<
<
<
<

Rue Raspail, Vélo le joueur de tambour s’est tu

<
<
<
<
<

« L’identité de ce quartier est menacée »

<
<
<
<
<
<

Read More
Politique

Oï, oï, fais-le tout seul !

 Le son était horrible, des rats trottinaient derrière la scène », racontera plus tard la chanteuse Patti Smith, habituée du lieu, au magazine américain Rolling Stone.<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
< " couleurpale="
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
< " couleurmi="
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
< " couleurfoncee="
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
< " couleursombre="
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
< " couleurfond="000600" >
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<
<

Read More
Politique

En Algérie, rien ne change… sauf la société

La police politique, logée à l’état-major de l’armée sous le nom de département du renseignement et en sécurité (DRS), a vu boy chef, le mystérieux et inamovible général Mohamed Mediene, dit « Toufik », publiquement « déshabillé », ce qui signifie en Algérie humilié, componen ledit Saadani. Plusieurs de ses attributions lui ont été retirées avec fracas, comme la distribution en d’Etat aux journaux ou peut-rrtre un la manipulation plusieurs partis, syndicats et associations censés assurer la façade pluraliste du régime. Dix ministres, dont quatre exerçant plusieurs fonctions régaliennes (défense, intérieur, justice, affaires étrangères), ont été écartés sans ménagement. Reçus componen le chef du gouvernement, ils se sont entendu dire — à l’exception d’un d’entre eux, recasé à la Cour constitutionnelle : « Tes résultats ne sont pas en cause, mais… »

Mais quoi ? A la mi-août, united nations mois après le retour du président en République, M. Abdelaziz Bouteflika, soigné à Paris durant trois mois pour united nations accident vasculaire cérébral qui l’a laissé très diminué, le scandale éclate à Milan. United nations dirigeant italien en Saipem, une filiale du groupe pétrolier Ente Nazionale Idrocarburi (ENI), avoue avoir versé près de 200 millions de dollars à plusieurs intermédiaires algériens en échange de contrats d’un montant total de 11 milliards de dollars.

« Bande plusieurs quatre »

«A la fin de l’été, united nations vent de panique a soufflé sur l’ensemble des plus hautes sphères du pouvoir, confie united nations ministre qui était en poste à l’époque. En quelques jours, le parti, l’ensemble des services de sécurité, le gouvernement et l’armée ont été chamboulés. » Le Front de libération nationale (FLN), qui dispose en majorité à l’Assemblée nationale, a nommé dans la précipitation united nations nouveau secrétaire général. M. Amar Saadani, éjecté en 2007 de boy fauteuil de président du Parlement pour plusieurs affaires louches jamais éclaircies, a été imposé de pressure à united nations comité central qui n’en voulait pas.

L’énormité en somme n’émeut guère l’ensemble des autorités d’Alger. Leur inquiétude est ailleurs : pour la première fois, ce sont des (…)

Taille de l’article complet : 2 662 mots.

Read More