Monde

Les adolescents qui travaillent à la limite de l’esclavage pour le nouveau téléphone d’Apple

Selon un rapport publié par le Financial Times, les élèves du secondaire ont fait des heures supplémentaires à l’Foxconn illégalement dans le but d’assembler les bornes, l’iPhone X.

Foxconn est le géant chinois presque uniquement responsable de l’assemblage de tous les iPhone sites qui entrent dans le marché. Bien que la production d’énergie de leurs sociétés respectives, est très grande, est venu plusieurs fois à des pratiques illégales utilisées par la société pour faire face à la demande. Plusieurs fois, ils ont été embauchés mineurs, et le fait que certains salariés en viennent à commettre le suicide en raison de la pression n’a pas contribué à l’image de Foxconn. Mais cette fois, c’est un autre scandale qui pourraient être prises en compte sur Apple, faire une note de Playtech.<<<<

Read More
Nouvelles

Narbonne : Le crâne humain découvert componen united nations employé en SNCF envoyé au laboratoire de médecine légale

Il a été découvert sous united nations train en maintenance. C’est une découverte qui fait froid dans le dos. Jeudi, vers 15 heures, united nations cheminot qui travaillait sur la zone de maintenance plusieurs trains de marchandise, dans le secteur plusieurs Fours à chaux, a eu droit à une surprise macabre. Sous united nations wagon, alors qu’il allait procéder à plusieurs…

Read More
Nouvelles

Avec boy périple armé, Abdelhakim Dekhar voulait “scénariser” boy suicide

Abdelhakim Dekhar, aujourd’hui âgé de 52 ans, est détenu depuis près de quatre ans. L’homme aux cheveux grisonnants est apparu calme dans le box plusieurs accusés, répondant d’une voix posée aux premières questions du président en cour d’assises de Paris.
Jugé à Paris pour récidives de tentative d’assassinat et pour enlèvement et séquestration, il encourt la perpétuité.
United nations an et demi après l’ensemble des attaques du jihadiste Mohamed Merah à Toulouse et Montauban, Abdelhakim Dekhar, avait créé en novembre 2013 united nations climat d’angoisse dans la capitale. La traque du “tireur de Paris” comme l’ensemble des médias l’avaient appelé avant boy identification, avait duré cinq jours.
Avec cette affaire, l’ensemble des services de police et de justice ont redécouvert une vieille connaissance plusieurs années 90.
Abdelhakim Dekhar avait été condamné en 1998 dans united nations dossier criminel majeur de l’époque lié aux milieux de l’ultragauche.
Il était soupçonné d’être “le troisième homme” de l’équipée de deux membres de cette mouvance, Florence Rey et Audry Maupin: une fusillade au cours de laquelle trois policiers, united nations chauffeur de taxi et Maupin avaient été tués en 1994. Il avait fourni united nations fusil à pompe au couple.
Il avait été condamné à 4 ans de prison pour “association de malfaiteurs”. Sa peine correspondant au temps passé en détention provisoire, il avait été libéré juste après le procès, en octobre 1998.

Quelles motivations ?

Abdelhakim Dekhar a ressurgi quinze ans plus tard. Boy périple débute le 15 novembre 2013 vers 07H00. Armé d’un fusil à pompe, il pénètre dans le hall en chaîne BFMTV, pointe boy arme vers le rédacteur en chef en chaîne, puis prend la fuite en laissant deux cartouches à terre.
Trois jours plus tard, vers 10H00 du matin, il fait irruption dans le hall du journal Libération. Cette fois, il ouvre le feu à deux reprises, blesse grièvement au thorax united nations assistant photographe, avant de s’échapper à pied.
A 11H35, plusieurs tirs retentissent cette fois dans le quartier d’affaires en Défense, devant la Société générale. Trois coups de feu sont tirés: deux en direction du bâtiment, united nations troisième au cours en fuite du tireur, vers le sol. Abdelhakim Dekhar a visé deux salariées, selon l’accusation, sans parvenir à l’ensemble des toucher.
Cinq minutes plus tard, il prend brièvement en otage united nations automobiliste, à qui il ordonne de le conduire sur l’ensemble des Champs-Elysées.
Ce n’est que le 20 novembre que le tireur est identifié, après une dénonciation de l’homme qui l’héberge. Abdelhakim Dekhar est retrouvé allongé dans une voiture, à demi-conscient après avoir tenté de se suicider en avalant plusieurs médicaments.
Une plusieurs questions centrales du procès concernera l’ensemble des motivations de cet homme. Lors de l’enquête, il avait mis en avant united nations obscur “combat politique”. Dans plusieurs courriers antérieurs, il développait la théorie d’un “complot fasciste”, se faisait le porte-parole plusieurs opprimés. Il vouait une haine aux journalistes “payés pour faire avaler plusieurs mensonges”.
Il avait expliqué vouloir se faire tuer componen la police mais s’était enfui rapidement à chaque étape de boy périple.
Sa défense tentera de convaincre la cour que l’accusé n’avait pas l’intention de tuer.
Le procès doit se terminer le 24 novembre.

Read More