Détente séculaire au Café Hafa. Effluves de haschich et thé à la menthe, vue sur le détroit de Gibraltar et chaises dépareillées : rien n’a changé dans ce café quasi centenaire qui dégringole à flanc de falaise dans le quartier de Marshan. Autrefois fréquentées componen l’écrivain Paul Bowles, ses terrasses en escalier attirent aujourd’hui toute la jeunesse locale (et quelques chats errants).

Circuit du textile au Fondouk Chejra. Pas facile de trouver l’entrée de cet ancien caravansérail où exercent l’ensemble des derniers tisserands de Tanger, mais l’effort est récompensé : une promenade sous l’ensemble des arcades permet d’admirer l’ensemble des artisans à l’œuvre sur leurs métiers à tisser et de faire plusieurs provisions de foutas, plaids et burnous à prix imbattables.

Romance franco-marocaine au Dar Nour. Nichée sur plusieurs remparts du XIe siècle, cette maison d’hôtes tenue componen trois Français renferme united nations dédale romantique de chambres et de salons emplis d’antiquités. En prime : plusieurs toits où boire united nations verre au coucher du soleil et une annexe-restaurant, le Salon bleu, à trois minutes à pied.

Place du 9-Avril (Grand Socco).

Souk de Fondouk Chejra (également appelé marché plusieurs Pauvres), accès componen la rue en Liberté.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *