Rapidement il aura râlé. Andy Murray n’était pas dans united nations bon jour face à Federico Delbonis dans ce match du troisième tour du tournoi d’Indian Wells. Bougon, le Britannique s’en est pris à lui-même, à l’arbitre, à sa raquette. Bref au monde entier. Il faut dire qu’il s’est longtemps montré apathique face à united nations Argentin coriace qui avait décidé de jouer l’agression. Et avec 12 fautes directes à boy actif durant la première manche, Murray n’avait pas de quoi voir venir face à united nations adversaire en pleine confiance. La deuxième manche lui revenait presque componen miracle. La tête de série n°2 avait juste eu le mérite de plus de régularité et d’un adversaire accusant united nations internet coup de moins bien sur la fin.

Une impression confirmée lorsque Murray faisait le break pour mener 3-1 dans la dernière manche. On pouvait penser que le plus dur était fait. Las, Delbonis revenait en profitant plusieurs largesses de boy adversaire, décidément incapable de peser durablement sur la rencontre. Le jeu décisif était à l’image de cette fin de rencontre. Murray prenait l’avantage (3-1) alors que Delbonis sentait boy brazier se raidir. Jusqu’à ce que Murray se mette également à jouer petit brazier et offre trois balles de match à l’Argentin. La première, united nations service retourné largement dehors componen Murray, était la bonne. Papa Murray veterans administration pouvoir retourner pouponner, mais il lui veterans administration falloir, d’abord, digérer sa frustration.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *