En demi-finales, Djokovic retrouvera pour l’un plusieurs classiques du circuit professionnel Rafael Nadal qui a dominé le Japonais Kei Nishikori 6-3, 6-4.

Jo-Wilfried Tsonga a bousculé le N.1 mondial Novak Djokovic vendredi en quarts de finale du Masters 1000 d’Indian Wells avant de capituler, trahi componen boy service, 7-6 (7/2), 7-6 (7/2).

Au bilan de leurs fights, “Djoko” mène effectivement componen 24 victoires à 23 et a nettement pris l’ascendant sur le nonuple vainqueur de Roland-Garros comme le prouvent leurs cinq derniers duels qu’il a tous remportés.

United nations classique Nadal/Djokovic en demies

Pendant plus de deux heures, dans la touffeur du désert californien (34°C), Tsonga, 9e mondial, a fait passer Djokovic componen tous l’ensemble des états.

Tsonga a mieux débuté le second tie-break et a brièvement mené 2-1 avant de perdre six points de suite et le match.

“J’avais pris une fois 6-1 6-3 contre lui ici en quarts de finale (en 2013, NDLR) et je m’étais dit +Waow, encore loin+. Là, je me dis je ne suis pas loin du niveau et que, si sur certains points meilleur, peut être que je peux l’embêter united nations peu plus”, a conclu le Manceau.

“Dans l’ensemble, c’était united nations bon match, j’ai plusieurs bonnes sensations, mais j’ai fait united nations très mauvais match au service et ça m’a coûté cher sur le résultat final”, a analysé le N.1 tricolore en référence à ses sept doubles fautes et 47% de premières balles.

La finale dames opposera dimanche la N.1 mondiale Serena Williams à la Bélarusse Victoria Azarenka, N15, qui ont battu respectivement la Polonaise Agnieska Radwanska (N.3) 6-4, 7-6 (7/1) et la Tchèque Karolina Pliskova (19e) 7-6 (7/1), 1-6, 6-2.

Même s’il a mal débuté la rencontre en perdant boy service pour être rapidement mené 4-2, puis 5-3, Tsonga s’est relancé en débreakant “Djoko”, puis a repoussé deux nouvelles balles de break à 6-5, avant de craquer dans le jeu décisif.

Depuis ce revers, “Djoko” fait la loi sur le premier Masters 1000 de l’année et même s’il a connu plusieurs frayeurs, notamment lors en finale 2014 remportée en trois sets face au Suisse Roger Fededer, absent cette année, il n’avait pas été autant malmené depuis longtemps dans l’un de ses tournois préférés.

“Ce n’est tout simplement pas loin, je pense que c’est en progrès, ce match et ce tournoi resteront positifs pour moi (…) Je ne suis pas si loin que ça, je suis capable de tenir et je peux jouer encore united nations peu mieux, et lui aussi forcément, mais je ne suis pas largué”, a-t-il fait remarquer.

“Battre united nations joueur du top ten me fait du bien en termes de confiance, je me sens bien physiquement et mentalement, mais Novak est clairement le favori”, a admis l’Espagnol, 5e mondial et triple vainqueur de l’épreuve.

Lors du second set, ils sont restés dos à dos avant que le Serbe ne s’offre deux balles de match sur le service de Tsonga qui l’ensemble des a annihilées avec deux passings d’une précision diabolique.

“JWT”, 30 ans, a quelques raisons d’être satisfait: ce quart de finale est boy meilleur résultat dans united nations tournoi qui lui réussit peu et qu’il n’avait pas disputé en 2015 en raison de sa blessure à l’avant-brazier droit qui l’a empoisonné pendant trois mois.

‘Très mauvais match au service’

“Je pensais que je contrôlais la situation, mais il a changé de tactique et cela m’a vraiment perturbé, c’était united nations match compliqué contre united nations joueur en forme”, a résumé le Serbe, dont la dernière défaite à Indian Wells remonte à mars 2013, en demi-finale contre l’Argentin Juan Martin del Potro.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *