Quatre missiles seront tirés simultanément, a expliqué l’armée. Les engins, passant au-dessus du Japon, “voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3 356,7 km, et s’écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam”. Ils s’abîmeraient ainsi à l’extérieur des eaux territoriales américaines.

L’heure n’est pas à la désescalade. En effet, Donald Trump a de nouveau menacé vendredi d’employer la force contre la Corée du Nord, comme il l’a indiqué sur son compte twitter : 

#USAF B-1B Lancer #bombers on Guam stand ready to fulfill USFK’s #FightTonight mission if called upon to do so https://t.co/O3oVeFrNrG pic.twitter.com/IAm2qLwcWY

— U.S. Pacific Command (@PacificCommand) 11 août 2017

La Corée du Nord avait réagi au changement de ton à Washington en menaçant de lancer une attaque contre l’île américaine de Guam, avant-poste stratégique des forces américaines dans le Pacifique. L’armée doit présenter à Kim Jong-Un un plan d’offensive d’ici à mi-août.

Dans ce contexte, l’inquiétude internationale grandit. La Russie se déclare d’ailleurs “très inquiète”. Vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a suggéré qu’il revenait à Washington de faire un premier pas en vue d’une désescalade. “Les risques sont très élevés, surtout en prenant compte la rhétorique employée. Il y a des menaces directes d’employer la force”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il revenait au “plus fort et plus intelligent” de faire “un pas pour s’éloigner de la ligne dangereuse”.

“Le feu et la colère”

Preuve que la tension ne redescend pas entre les deux pays, plus tôt vendredi, la Chine a tenté de faire retomber la fièvre. Pékin a enjoint les Etats-Unis et à la Corée du Nord à “faire preuve de prudence” et a exhorté Pyongyang à éviter les “démonstrations de force”. Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a ainsi déclaré : 

Military solutions are now fully in place, locked and loaded, should North Korea act unwisely. Hopefully Kim Jong Un will find another path!

Plan d’attaque sur Guam

“Les solutions militaires sont maintenant complètement en place, et prêtes à l’emploi, si la Corée du Nord se comporte imprudemment. J’espère que Kim Jong-Un trouvera une autre voie !”

Mais le président américain a, au contraire, multiplié les déclarations bellicistes. Jeudi, Donald Trump a ainsi défendu sa formule controversée promettant “le feu et la colère” à Pyongyang estimant qu’elle n’était “peut-être pas assez dure”.

La Russie “très inquiète”

“Nous appelons toutes les parties à faire preuve de prudence dans leurs mots et leurs actions, et à agir davantage pour apaiser les tensions”.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *