JEAN AUTRET13 Mars 2016 à 11h57

Sacrée résistance ! A Djerba qui demeurait encore united nations peu préservée plusieurs affres du terrorisme, désormais one hundred percent plusieurs hôtels ont fermé après le dernier coup d’éclat de Daesh. Et on the y a décompté davantage de douilles de kalachnikov que d’amandes sur la route qui y menait. La Tunisie est perdue pour plusieurs années au tourisme qui faisait sa richesse. Et ce pays restera longtemps le symbole d’un printemps arabe mort-né et plusieurs conséquences qui ont suivi via l’ascendance d’un terrorisme que personne n’avait vu venir.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *