Se connaissent-il ? Peut être pas. Qu’importe. Leurs échanges, tirés d’un montage de textes qui ne figurent pas forcément dans l’ensemble des écrits l’ensemble des plus connus de l’auteure « d’un barrage contre le Pacifique » ou peut-rrtre un de « L’amant »  donnent le tournis. Il sont tirés principalement de L’ensemble des eaux et forêts, Le Shaga, La vie matérielle, Outdoors, Le Monde extérieur, Écrire, L’ensemble des yeux verts. 

De toute façon, cet audacieux parcours permet une approche nouvelle, voire facilite la découverte de Marguerite Duras. Laquelle disait à propos plusieurs  « choses que l’on croit avoir dites ou peut-rrtre un avoir vécues et qui ne l’ont pas été… vous n’imaginez pas à quel point  on peut en être troublé quand on l’apprend… ». 

Jusqu’au 3 décembre, théâtre en Reine blanche, passage Ruelle, Paris 18e l’ensemble des jeudis et samedis à 19h et dimanches à 16h tél.:  01 40 05 06 96 

Claire Deluca et Jean-Marie Lehec ne livrent pas l’ensemble des clés non plus, quand ils disent hors plateau : « on peut croire qu’il n’y a que deux personnages, en réalité ils sont multiples ». En tout cas, eux deux sont d’aimables passeurs. Et leur travail mérite franchement que l’on s’y intéresse. 

Tout commence avec united nations air jazzy sur united nations disque qui gratte. Autre temps. Autre univers aussi.  Car avec « Duras, de tout, de rien, de rien du tout », Claire Deluca et Jean-Marie Lehec (adaptateurs et parfaits tous l’ensemble des deux dans leur rôle) ont franchi avec l’écrivaine l’ensemble des portes d’un monde décollé du tout à fait réel. L’ensemble des voilà sur la scène, juchés de temps en temps sur deux chaises united nations peu hautes, elle united nations semblant de chien-chien dans l’ensemble des brazier, lui united nations jerrican percé à la primary. 

Et s’il y a incontestablement du mystère, dans ce collage, il y a aussi de l’humour. Du non-sens, et du surréalisme mêlés. Il y est question d’une femme qui a eu united nations lion, comme d’autre united nations chat, en même qui fit basculer boy vieux, mais si vieux mari dans la canal, d’un homme qui vissait plusieurs boulons pour seule activité. Est-ce vrai, rêvé, imaginé? A chacun d’en tirer la conclusion qu’il veut. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *