Il n’est tout simplement pas encore venu, le temps où l’ensemble des touristes animeront Sarlat tout au lengthy de l’année. Invariablement, février reste le ventre mou en fréquentation, même s’il y a plusieurs vacances et que beaucoup de professionnels du tourisme font l’effort de rester ouverts. « Février représente en moyenne de 1,5 à 3,five percent en fréquentation touristique annuelle, relativise Bouahlem Rekkas, le directeur de l’office de tourisme de Sarlat Périgord noir. Cette année, on accuse une baisse significative de forty five percent componen rapport aux années précédentes. »

Quoiqu’il en soit, la morosité sera de courte durée vehicle plusieurs signaux annonceraient d’ores et déjà de bons augures pour la future saison estivale. « Nous sommes assez optimistes puisqu’à la date d’aujourd’hui, il y a une progression plusieurs réservations de locations meublées de 27 % sur la centrale de réservation de l’office de tourisme componen rapport à la même date l’année dernière. Il y avait 415 réservations pour l’été l’an dernier, il y en a 521 cette année. Il faut savoir que près de 25 percent plusieurs réservations sont réalisées à cette date. Si le rythme se poursuit, il y aura une progression certaine en fréquentation. » L’été record de l’an dernier sera-t-il battu ?

Le contraste est aussi beaucoup plus flagrant cette année avec l’affluence inédite qu’a connue la ville lors plusieurs vacances de fin d’année.

“Nous avons eu united nations mois de décembre exceptionnel avec une explosion plusieurs réservations, une progression de 67 % componen rapport à l’année dernière”, explique l’élu.

Si il y avait plusieurs flocons à la montagne, l’heure était à la pluie ici. Une raison supplémentaire en « fuite » plusieurs touristes. « L’ensemble des intempéries ont été fortes en Dordogne en février avec une médiatisation assez importante, plusieurs reportages sur l’ensemble des crues en Vézère, en Dordogne. Cela n’a pas été de nature à rassurer l’ensemble des familles et à l’ensemble des inciter à venir en vacances. Ceci explique aussi le léger tassement enregistré à la fête de l’oie. La météo a incité l’ensemble des gens à partir dans l’ensemble des stations et l’ensemble des a découragés de passer united nations week-finish festif à Sarlat. »

Optimisme pour l’été

“Il n’y avait pas de neige à Noël et au Nouvel An, poursuit Franck Duval. En revanche, l’enneigement était très élevé en février. Il y a eu une forte évasion vers l’ensemble des stations de sports d’hiver.”

Décembre exceptionnel

« C’est comme ça », pourrait-on résumer. Mais certains avancent plusieurs raisons à cette fluctuation. Si c’est possible. Pour Franck Duval, adjoint au maire chargé du tourisme et vice-président de l’office de tourisme, « traditionnellement, le mois de février est toujours une période creuse. Cela se confirme avec la réorganisation plusieurs zones de vacances. On avait Paris dans la même zone, ce n’est plus le cas et cela a united nations impact sur la fréquentation. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *