Til la grande majorité des commentaires à propos de Donald Trump tweets sur les centres Atout: Que disent-ils à propos de son état d’esprit? – Ils être le signal d’un changement dans la politique Américaine? Va-t-il suivi par le biais de ses menaces? Il est un maître manipulateur des médias ou tout simplement en colère? Est-il jouer neuf dimensions d’échecs ou est-il simplement indisciplinés et impulsif?

Je veux me concentrer sur autre chose: Ce sont Trump “tweets” de faire de la politique, le caractère de ses supporteurs des Républicains?

Je me concentre sur ses tweets parce qu’ils sont le principal moyen qu’il communique directement à l’Amérique.

Oui, Trump a certains set-discours de circonstance, et oui, il détient toujours le occasionnel rallye, mais il s’accroche obstinément à son smartphone comme d’une ligne directe vers les électeurs. Ses tweets atteindre au-delà de la relativement petite tranche d’Américains qui lisent politique de Twitter. Ils sont reproduits dans des centaines d’articles de presse, ils dominent les nouvelles de câble, et leur substance se répand à travers l’Amérique dans d’innombrables débats et des arguments. En bref, elles définissent notre politique nationale de la conversation.

Ils sont également souvent absurdes et complètement déjanté.

Prendre hier, par exemple, lorsqu’il lance encore une autre série de tweets contre les “fausses nouvelles” des médias, qui a abouti à une menace directe:

Il ne devrait pas prendre un avocat à noter que toute action de défi “licences” sur cette base serait inconstitutionnel. C’est de l’éducation Civique 101: Le Premier Amendement protège la liberté de la presse, et que la protection est facilement assez large pour englober tout effort visant à faire taire les journalistes tout simplement parce que le président estime que leur travail est “partisan, déformée et fausse.”

Pourtant, incroyablement, à travers le pays rang-et-fichier des Républicains à réagir à ces messages qui ne sont pas en réprimandant Trump, mais en essayant de trouver un moyen de rationaliser ou de les justifier. De nombreux aller encore plus loin, de se joindre à emporter dans ses attaques, indépendamment de leur mérite. Ces gens sont altérer leur caractère politique pour défendre la Trompette, et les dégâts qu’ils causent à leur propre crédibilité et de leur parti dans le processus durera longtemps après qu’il a quitté la scène politique.

Trump est attisant particulièrement destructrice forme de rage et de ses disciples de ne pas juste se permettre d’être content, ils attaquent Trump cibles avec glee. Contrairement au stéréotype de journalistes qui vivent dans la Rocade et de passer leurs nuits à ceux qui auraient omniprésent “cocktail parties,” j’habite en milieu rural dans le Tennessee, dans le cœur de la Trump pays. De mes voyages, surtout me prendre à d’autres parties de Trompette pays, où je m’engage à Trump électeurs de tous les temps. Si je vis dans une bulle, c’est l’Atout de la bulle. Je le connaître intimement.

Et je n’ai jamais dans ma vie d’adulte vu une telle colère. Il y a une quasi-universelle de la haine des médias. Il y a une quasi-universelle, la haine de la soi-disant “élites”. Si une personne découvre que je n’ai pas le soutien d’Atout, je vais souvent regarder leur visage se transformer en un masque de rage. Les Partisans sont donc prêts à se battre et ils ont donc de définir clairement qui ils se battent contre — que, souvent, ils ne se soucient pas qui ou à quoi ils se battent pour. C’est comme si des millions de Chrétiens ont oublié une base biblique exhortation: “Être en colère et de ne pas commettre de péché.” N’aime pas les médias? À l’arrêter. N’aime pas les genoux des joueurs de football? Les faire tenir debout. Fatigué de American faiblesse à l’étranger? Encourager incohérent et irresponsable, tweets à titre de preuve de la “force”.

Le résultat est un festival de flagrants et les plus grotesques de l’hypocrisie. Les républicains sont maintenant dans le processus d’exiger que tous les Démocrates et tous les progressistes de la célébrité de toutes les conséquences de dénoncer Harvey Weinstein. Pourtant, lorsque Donald Trump face de série d’accusations d’agression sexuelle après avoir été capturé sur bande vanter, qu’il aimait à chercher à tâtons les femmes, beaucoup de ces mêmes membres de la base Républicaine étaient furieux à ces conservateurs qui ont exprimé de l’alarme. Lorsque sexuels en série-les allégations de harcèlement réclamé la carrière de Bill O’Reilly et Roger Ailes, beaucoup de ces mêmes membres de la base Républicaine accusé les médias de “prendre des scalps.”

Sur une vaste échelle, les membres de la Républicaine la base de défense de comportement de Trump qui peuvent choquer et scandaliser si il est venu à partir d’un président Démocrate.

Sur une vaste échelle, les membres de la Républicaine la base de défense de comportement de Trump qui peuvent choquer et scandaliser si il est venu à partir d’un président Démocrate. Certes, il y a toujours une mesure de l’hypocrisie dans la politique partisane peut au moins partiellement aveugle nous tous. Mais l’échelle ici, défie l’entendement. Les républicains ne se serait jamais tolérer qu’un président Démocrate s’est mise à feu d’un directeur du FBI qui enquête sur le président de ses proches collaborateurs, puis de tromper le peuple Américain à propos de la raison pour que le tir. Ils ne tolérerait jamais un président Démocrate de la demande spécifiquement pour inconstitutionnalité de représailles à l’encontre de ses ennemis politiques. Ils auraient l’air similaire à celui de chaos et de confusion dans une Démocratique de la Maison Blanche et la peur d’une catastrophe.

Pire encore, les Républicains sont à emprunter mon ami Greg Lukianoff excellent phrase — “désapprendre la liberté”. Par exemple, pendant de nombreuses années, les conservateurs axées sur les moyens de protéger la liberté d’expression, une liberté essentielle sous l’attaque de intolérant campus de gauchistes et d’une plus grande progressif de l’établissement qui a marqué la dissidence “phobique” ou sectaires. Maintenant? Les républicains défendre Trump demandes de résiliations et économique des boycotts contre les joueurs de football qui se lancent dans des discours, il n’aime pas. “Eh bien, il n’est pas techniquement illégal”, disent-ils, en sachant très bien que l’effet dissuasif de ces langues et en sachant très bien qu’ils seraient en hurlant de colère, si le Président Obama avait jamais exprimé un désir similaire à silencieux, dire, Tim Tebow prières. Ils savent très bien qu’ils condamnent les sociétés progressistes qui utilisent leur puissance économique d’écraser la dissidence. Les républicains défendent même des appels directs pour inconstitutionnalité de représailles contre les membres de la presse.

“Il se bat”, disent-ils. Et ils aiment les libéraux larmes.

Il a été dit de nombreuses fois parce que c’est vrai: la Politique et le droit sont en aval de la culture. Pour des raisons de politique à court terme victoires — pour l’amour de la protection d’un seul président Américain, les Républicains ont montré leur volonté de changement de la culture de celui qui déclare, d’une seule voix (Gauche et Droite), de la “liberté d’expression pour moi, mais pas pour toi.” À moins que le GOP changements de base cours — il est encore temps, en passant, et exige que son président incarnent les valeurs constitutionnelles qui sont censés définir la partie, la dégradation de notre culture et de longue date, le respect de la Constitution va survivre à même la mémoire de tout débat politique.

Cycles d’information aller et venir. Présidents d’aller et venir. La Constitution et la culture de la liberté il est censé protéger — doit rester. Est-il la peine de désapprendre la liberté de défendre Trump tweets? Des Millions semblent le penser. Des Millions de personnes sont mal.

— David français est un rédacteur principal pour Examen à l’échelle Nationale, senior fellow à l’Examen National de l’Institut, et un avocat.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *