— RSF (@RSF_inter) October 5, 2016

Comme la vingtaine de chaines de télévision et stations de radio de gauche ou pro-kurde déjà interdites, Med-Nûçe TV est accusée d’être pro-PKK donc “terroriste” dans le langage d’Ankara.
“La liquidation de médias entiers, de façon massive et sans procès équitable, est injustifiable dans un Etat de droit. Elle signe la fin du pluralisme dans le paysage audiovisuel turc, dénonce Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’est et Asie centrale de RSF. Il est glaçant de constater que la prise d’assaut de rédactions par la police est devenue une scène habituelle en Turquie. S’il n’est pas amendé sans délai, l’état d’urgence va finir par écraser la liberté de la presse aussi sûrement que l’aurait fait un coup d’Etat militaire réussi.”

Devant #Eutelsat avec nos camarades kurdes du #HDP @ericcoquerel @olbesancenot pour dénoncer la limitation de la liberté de la presse @LePG pic.twitter.com/MRODFHdukr

 

“Le RTÜK nous a notifié en nous demandant de suspendre une chaîne kurde qu’il estime enfreindre les lois turques et (c’est) donc ce que nous avons fait (…), en attente de la décision qui serait prise par trois régulateurs de trois pays européens d’où cette chaîne est émise”, a déclaré Rodolphe Belmer, le patron d’Eutelsat, lors d’une audition devant la commission des affaires économiques du Sénat, précisant que la chaine kurde diffusait en Belgique, Norvège et en suède.
Le RTÜK est l’autorité audiovisuelle de Turquie. Et comme le RTÜK fait parti des organes de régulation de l’audiovisuel européen et qu’il est présent en Turquie, Eutelsat a estimé qu’il était de son devoir d’obéir. “On ne fait qu’appliquer les lois de notre pays et de l’Europe”, s’est-il défendu.  La décision d’Eutelsat a été dénoncée par les salariés de la chaîne et la Fédération européenne des journalistes (FEJ).”
Le RTÜK estime que « le contenu de Med-Nûçe TV n’est ni conforme aux directives relatives à l’ordre public. »

— Djordje Kuzmanovic (@Vukuzman) October 6, 2016

Une manifestation est en cours ce jeudi matin devant le siège de l’opérateur satellitaire, à Paris. 

La disparition programmée du pluralisme en #Turquie est alarmante ! https://t.co/8eQI6cHoVV pic.twitter.com/Zq26ObIqzo

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *