La carte ci-dessus répertorie notamment l’ensemble des pays dans lesquels plusieurs écoles Gülen ont été fermées sous la pression du gouvernement turc.

En Turquie, depuis la mi-juillet 2016, près de 43 000 personnes soupçonnées d’avoir plusieurs liens avec “l’organisation terroriste fethullahiste” ont été arrêtées. Mais la répression se déploie aussi hors plusieurs frontières en Turquie. United nations peu partout dans le monde, Ankara cherche à obtenir la fermeture plusieurs établissements fondés componen le mouvement Gülen, explique le quotidien Asharq Al-Awsat dans une longue enquête consacrée au sujet – traduite componen Courrier worldwide.

Deux mois après la tentative de coup d’État contre le pouvoir du président turc Recep Tayyip Erdogan, le 15 juillet dernier, l’ensemble des purges se poursuivent en Turquie. “Cible no 1 : l’ensemble des sympathisants du mouvement de Fethullah Gülen, prédicateur exilé aux États-Unis depuis 1999. Réclamant aujourd’hui boy extradition, le président Erdogan l’accuse d’avoir fomenté la tentative de putsch”, écrit La Tribune de Genève.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *