Anthony Galea, le médecin de Toronto dont Alex Rodriguez, Tiger Woods, José Reyes et Carlos Beltran ont été suspendus au Canada pendant neuf mois et a été condamné à une amende de 21 500 $ par un organisme de réglementation médical canadien mercredi.
Le comité de discipline de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario (OMCO) a fait l’annonce un peu plus d’un an après avoir conclu que Galea avait commis un acte d’inconduite professionnelle. La décision du comité en 2016 sur Galea reposait sur des preuves et des renseignements tirés de son dossier fédéral américain, dans lequel Galea a finalement plaidé coupable en 2011 d’avoir fait passer des médicaments mal étiquetés et non approuvés à la frontière pour traiter des athlètes professionnels.
Galea n’a jamais eu de licence pour pratiquer la médecine aux États-Unis. Le médecin de Toronto, le Dr Anthony Galea, qui a soigné plusieurs athlètes professionnels célèbres, a vu sa licence médicale suspendue pendant neuf mois. (Dan Cappellazzo / AP)
Galea a déclaré au Daily News plus tôt cette année qu’il était «à la merci du comité» et qu’il était prêt à perdre son permis de médecin si le comité de discipline de l’OMCO arrivait à cette conclusion. Au lieu de cela, Galea a vu son permis médical suspendu pendant neuf mois au Canada, «en vigueur immédiatement», et doit payer l’amende de 21 500 $. Galea doit également comparaître devant le comité «pour être réprimandé dans les 60 jours suivant la date de cette ordonnance», a déclaré une porte-parole du CPSO.
Galea n’a pas pu être atteint. Son avocat, Brian Greenspan, n’a pas renvoyé les appels et un courriel pour commenter. Alex Rodriguez est l’un des clients les plus en vue d’Anthony Galea. (Julie Jacobson / AP)
Au plus fort du scandale de dopage impliquant Galea en 2010, le médecin de Toronto a nié avoir jamais traité A-Rod avec autre chose que des médicaments anti-inflammatoires après la première chirurgie de la hanche de Rodriguez en 2009.
“Il n’y avait pas d’amélioration de la performance avec quoi que ce soit que je faisais”, a déclaré Galea à The News plus tôt cette année, interrogé sur son passé. “Mais quand j’ai été mis en accusation, c’était ça, ça a changé le cours de l’histoire.”
Galea, 58 ans, a été condamné à un an de liberté surveillée à la Cour fédérale de Buffalo en 2011. Il peut faire appel de la discipline de l’OMCO, mais rien n’indique encore que Galea prendra cette mesure. Envoyer une lettre à un éditeur Rejoindre la conversation: Facebook Tweet

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *