Nouvelles

Un Rodin au pied de l’arbre

Un Rodin au pied de l’arbre

le

La boutique du musée de Poitiers propose des copies des œuvres d’Auguste Rodin et de Camille Claudel produite par le musée Rodin. Le Penseur de la gomme 3,50€ à La Valse de la résine à 895€…

Si la Ville de Poitiers vient de faire de l’argent à partir de 202.000€ pour l’acquisition de trois nouvelles œuvres de Camille Claudel (lire également ci-dessous), le Poitevin lambda peut maintenant offrir également une (réplique) sculpture célèbre. À l’occasion de l’exposition en cours au musée Sainte-Croix de Poitiers a développé une offre commerciale avec le musée Rodin de Paris et actuellement vend des copies de la deux oeuvres emblématiques: Le Baiser d’Auguste Rodin (y compris une médaille de bronze prêté par le musée de Guéret est visible dans l’exposition), et La Valse de Camille Claudel (dont le musée possède une version).

Le Grand Goule pour mascotte

Il en coûte 119€ pour La Baiser dans le petit modèle (14 cm de haut) en résine patine marbre; 510€ pour le même travail de 27 cm de haut en résine patinée bronze; et 895€ pour La Valse (44 cm de haut) en résine patine bronze. Ces répliques ne sera pas en vente jusqu’à la fin de l’exposition, en mars. Et pour ceux qui envisagent un cadeau de Noël un peu moins cher, la boutique vend également des répliques miniatures des œuvres les plus célèbres de Rodin: Le Penseur, dans la forme… de la gomme, pour 3,50€, et des affiches, pour 5€. “Nous avons élargi notre offre habituelle aussi beaucoup de livres sur Camille Claudel et Auguste Rodin, avec un large éventail de budgets et de styles: certains sont déjà en rupture de stock, explique Cédric Magniez, conservateur du patrimoine de la section préhistoire et en charge de la boutique du musée. dans Nous avons également créé de nouvelles cartes postales sur les œuvres exposées.
Si l’exposition Rodin, qui est ajouté à la fin de l’année, est un bon moteur pour la boutique, Cédric Magniez trouve qu’il fonctionne toute l’année. Parmi les produits, les ” étoiles “: les cartes postales (la collection a été entièrement redesigné récemment), et les différents types de livres. “Le principe est de présenter les choses par rapport à nos collections. Nous avons une large offre éditoriale: guide des œuvres en général, catalogues d’expositions… Dans la collection “regards sur une œuvre d’art”, nous allons éditer un livre sur la table Nautré, qui représente le siège de Poitiers (note de l’éditeur: le 20 décembre). le je tiens également à stimuler ce qui est en lien avec l’archéologie: c’est une période qui fonctionne bien avec le jeune public.

quoi de neuf en 2018

les visiteurs pourront également trouver de l’2018 de nombreuses nouvelles fonctionnalités. En plus d’un espace rénové, le magasin sera de développer de nouveaux produits, à moins de 10€: tasses (souvent réclamé par le public), des stylos, parapluies, porte-clés, gommes à effacer,… avec la Grand ‘Goule, une sorte de “mascotte” déjà sur les livres, des sacs, ou de puzzle en 3D…, mais aussi d’autres œuvres, y compris La Petite Fille en rouge. “Notre objectif est d’étendre l’expérience de la visite, un petit souvenir, quelque chose de ludique ou de la poursuite de l’acquisition des connaissances“, souligne Cédric Magniez. Qui est le spécialiste dans la recherche d’une référence scientifique ou de l’enfant qui veut un aimant après sa première visite au musée.

Post Comment